Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Taiarapu est – Des analyses à la source

mardi 15 novembre 2016

Les deux agents du Cairap et de la Polynésienne des eaux, en compagnie de Keitapu Maamaatuaiahutapu, lors du prélèvement réalisé au captage de Papeivi, à Faaone. (© Anne-Charlotte Bouleau)

Les deux agents du Cairap et de la Polynésienne des eaux, en compagnie de Keitapu Maamaatuaiahutapu, lors du prélèvement réalisé au captage de Papeivi, à Faaone. (© Anne-Charlotte Bouleau)

 

 

Après Tautira et Pueu, au mois d’août, c’était au tour de la source dite Van Bastolaer et du captage Oopu, à Afaahiti-Taravao, ainsi que du captage Papeivi, à Faaone, de recevoir la visite de deux agents du centre d’analyses industrielles et de recherche appliquée pour le Pacifique (Cairap) et de la Polynésienne des eaux, hier matin, à l’occasion des prélèvements annuels sur la ressource.

Ces relevés s’inscrivent dans le cadre d’un programme d’autocontrôles. Ils interviennent en complément des analyses mensuelles (sur les réseaux non désinfectés) et bimensuelles (sur le réseau désinfecté), pour un budget annuel total de 3,5 millions de francs.
“L’objectif, c’est de savoir ce que contient l’eau avant qu’elle ne passe dans le réseau”, précise Keitapu Maamaatuaiahutapu, quatrième adjoint au maire de Taiarapu-Est et président du conseil d’exploitation de la régie de l’eau.

À Faaone, il faut compter une dizaine de minutes de marche pour atteindre le captage de Papeivi, surplombé d’une immense cascade. Contrairement à la source Van Bastolaer, l’eau était loin d’être claire, en raison de la pluie de ces derniers jours, ce qui n’a pas empêché le prélèvement. Les résultats devraient être connus dans un peu plus d’un mois.

 

“Encore beaucoup à faire”

 

Pour la commune, ces analyses permettent d’être mieux informée de la qualité de l’eau sur son territoire, dans le cadre d’un vaste programme d’adduction en eau potable. Après le plateau de Taravao, le centre-ville devrait être desservi en eau potable au cours du deuxième semestre 2017. La priorité a été portée sur ces deux zones, concentrant plusieurs établissements scolaires.

“Pour les communes associées, nous sommes en train de voir si on ne pourrait pas installer des systèmes de potabilisation à court terme dans les écoles, comme c’est prévu à Pueu. Nous sommes en phase d’étude pour Faaone et il restera Tautira”, explique Keitapu Maamaatuaiahutapu, reconnaissant qu’il reste “encore beaucoup à faire” d’ici au 31 décembre 2024, soit l’échéance fixée par le code général des collectivités territoriales (CGCT) en matière de distribution en eau potable. 

 

 

A.-C.B.

 

 

capture-decran-2016-11-15-a-08-40-57

6
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete