Taiarapu-Ouest – Campagne de prévention et de recensement face au risque cyclonique

    jeudi 15 octobre 2015

    Dans le cadre de la menace cyclonique, après avoir évoqué dans un premier temps l’organisation de réunions d’information publiques, c’est finalement l’option du porte-à-porte qui a été retenue. L’opération a débuté, hier, à Toahotu, et plus précisément dans le quartier Aoma, où résident près de 400 personnes.
    “On a commencé par ce quartier, parce que, tous les ans, c’est la zone la plus touchée par les inondations”, précise Maire Toofa, secrétaire à la mairie de Toahotu, spécialisée dans les domaines de l’urbanisme, du recensement et de la sécurité, accompagnée de Charline Tauraatua, conseillère déléguée, et de Saindy Manea, agente recenseuse.
    De nombreuses habitations sont en effet construites à proximité immédiate de la rivière, qui a la fâcheuse habitude de sortir de son lit. Pour tenter de remédier à ce problème récurrent, une partie des berges a été enrochée, quand d’autres passages restent fragiles, ou sont tout simplement envahis par la végétation.
    Mais ce qui inquiète le plus les trois employées communales, ce sont les troncs et les branches qu’elles découvrent dans le cours d’eau au fil de leur progression. “Il faut vraiment que les gens comprennent qu’ils ne doivent pas jeter leurs pehu dans la rivière. Cela risque de boucher l’évacuation, et c’est là que ça devient dangereux !”, souligne Charline Tauraatua.

    La réalité du terrain

    En parallèle, les caniveaux, dont l’obstruction est également à l’origine de débordements, sont inspectés un à un, et recensés en cas de problème. Comme pour les arbres les plus menaçants, un signalement est effectué auprès des propriétaires concernés. “Mieux vaut prévenir que guérir”, annonce Charline Tauraatua à une résidente du quartier, dont le tumu ‘uru, avec les rafales de vent, pourrait bien détruire à la fois sa maison et les câbles électriques situés à proximité.
    “Il faut que les gens se mobilisent, au nom de la citoyenneté”, ajoute-elle à ce sujet. “On demande quand même aux gens de faire un minimum d’effort de leur côté. Pour ceux qui n’ont vraiment pas les moyens, à ce moment-là, on peut intervenir”, précise Maire Toofa.
    Cette tournée de recensement et de prévention est aussi l’occasion de prendre connaissance des administrés pour lesquels il faudra procéder à une évacuation, telles que les personnes âgées alitées ou isolées. Un compte-rendu détaillé sera présenté lors de la prochaine réunion de la cellule de crise, afin de permettre de mieux cibler les difficultés rencontrées sur le terrain, et d’agir en conséquence. Cette opération de porte-à-porte devrait se poursuivre à Toahotu, dans le quartier Vaihi, concerné par d’importants risques d’éboulements, et s’étendre prochainement à l’ensemble de la commune.

    A-C.B.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete