Taiarapu-Est -Rétrocession des terrains militaires : des études pour préciser les projets

    vendredi 14 octobre 2016

    sites militaires taiarapu

    S’agissant du centre d’instruction nautique de Tautira, un projet à vocation touristique est envisagé, ce qui pourrait prendre la forme d’offres d’hébergement et de loisirs. (© archives Taiarapu-Est)

     

    À Taiarapu-Est, quatre sites sont concernés par le contrat de redynamisation de site de défense (CRSD) : le fort, la cité Mariani et la base ionosphérique, à Taravao, ainsi que le centre d’instruction nautique, à Tautira. Pour les trois relevant de sa compétence, la commune de Taravao vient de lancer un appel d’offres pour la phase d’études, en vue “d’adapter les projets aux besoins”. Le développement économique est au cœur de ces différents projets de redynamisation, pour lesquels les travaux pourraient démarrer en 2020.

     

    Parmi les six communes bénéficiaires du contrat de redynamisation des sites de défense (CRSD), signé, le 22 février, en présence du président de la République, Taiarapu-Est concentre pas moins de quatre sites.

    À Taravao, il s’agit du fort et de la cité Mariani, avec près de trois hectares chacun. La cession de la résidence, comprenant une vingtaine d’habitations, se fera au bénéfice du Pays, dans le cadre d’une opération menée par l’Office polynésien de l’habitat (OPH), la commune n’ayant pas les compétences en matière de logement.

    Toujours à Taravao, la base ionosphérique s’étend sur un hectare du côté de la baie de Phaëton, tandis que le dernier site, un centre d’instruction nautique de 3 000 m2, se situe à Tautira.

    Avec la diminution des effectifs militaires, le fort de Taravao n’est plus en activité depuis juillet 2011, tandis que les exercices se sont poursuivis jusqu’en 2013 à Tautira, et demeurent encore occasionnellement aujourd’hui.

    Quant à la base ionosphérique, la cessation d’activité serait antérieure. Lancé récemment, un appel d’offres a fait entrer la commune dans la phase d’études.

     

    Premiers travaux à l’horizon 2020

     

    “On est un peu en décalage par rapport aux autres communes, qui ont déjà franchi ce cap. Nous sommes une nouvelle équipe, avec une nouvelle stratégie, et nous souhaitons redéfinir les orientations”, explique le maire de Taiarapu-Est, Anthony Jamet. Son objectif : générer de l’activité et des emplois.

    “Il faut adapter les projets aux besoins et entreprendre dans le cadre d’un développement. Il faut que le privé soit intéressé à l’opération”, précise-t-il. Pas de précipitation, donc. Pour le fort de Taravao, par exemple, deux études seront menées : une étude de diagnostic et une d’aménagement, en vue de s’adapter aux attentes des futurs partenaires amenés à s’établir dans les lieux. À l’heure actuelle, aucune possibilité n’est donc écartée, ni particulièrement avancée.

    Les grandes lignes du projet concernant le centre d’instruction nautique de Tautira sont, en revanche, déjà un peu plus précises, et pour cause. “Le site est magnifique, en bord de mer et à proximité d’un parc.

    Il est tout à fait approprié pour la vocation définie, à savoir touristique”, souligne le tavana. Cela pourrait ainsi prendre la forme d’une petite offre d’hébergement individuel et collectif, à destination d’une clientèle de randonneurs, associée à des activités nautiques (plongée, location d’embarcations…).

    Quant à la base ionosphérique, un développement économique tourné vers la mer serait envisagé, sans plus de précisions dans l’attente du compte rendu des études envisagées. Ces dernières devraient démarrer en fin d’année, en vue de préciser les différentes orientations retenues. Le coup d’envoi des premiers travaux pour ces trois projets ne serait pas attendu avant 2020.

     

    A.-C.B.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete