Takanini de retour d’une tournée en métropole

    mardi 24 mai 2016

    Le groupe marquisien Takanini revient d’une tournée sur le sol métropolitain, qui lui a permis de sillonner l’Hexagone en toute liberté. Un voyage des plus réussis pour ses membres, qui ne s’attendaient pas “à une telle diversité culturelle”, selon le leader de la bande, Poiti. “Il y a pas mal de similitudes avec la Polynésie française”, estime celui-ci. Takanini prévoit d’ores et déjà d’organiser de nouveaux concerts en métropole, mais entend aussi ravir ses fans au fenua. Il organise d’ailleurs un événement exceptionnel, au marae Arahurahu, à Paea, le 10 juin. Au programme : musique, danses et four marquisien.

    Comment la tournée en métropole s’est-elle déroulée?
    Poiti, leader de Takanini : On a eu froid, très froid même (rires). Mais le soleil nous a suivis pendant toute la durée de notre séjour en France, que ce soit en Bretagne, en Normandie, à Paris… On a eu une Voie Lactée incroyable. Même les Parisiens étaient étonnés de voir ça (rires).

    C’était une première pour vous, la France ?
    Il n’y a que Ludo (choriste, NDLR) qui y était déjà allé, lorsqu’il avait 4 ans. Pour le reste du groupe, c’était la première fois, et tout le monde a beaucoup aimé le voyage.
    On a fait beaucoup de route. On avait loué trois voitures et l’on a sillonné la France de concert en concert : en Bretagne, à Paris, en pays Catalan…. C’était top, parce qu’on était autonome. On pouvait faire ce qu’on voulait. On a pu visiter beaucoup d’endroits et je dois dire qu’on ne s’attendait pas à voir une telle diversité culturelle en France.
    Beaucoup de régions ont leur propre langue, leurs propres spécialités culinaires, leur propre architecture.
    Et elles sont fières d’affirmer leur culture, de la partager et de la faire découvrir aux autres. Finalement, je me suis dit qu’il y avait pas mal de similitudes avec la Polynésie française.

    Et le public ? Vous connaissait-il ou vous a-t-il découvert?
    Les deux. Il y a des gens qui nous connaissaient. Certains ont même fait des kilomètres pour venir nous voir : des Polynésiens ou des métropolitains qui étaient déjà venus en Polynésie, et qui nous avaient connus ici. À chaque étape, on avait un public de connaisseurs.
    Et puis, il y a aussi beaucoup de métropolitains qui nous ont découverts et qui ont aimé notre musique.
    On faisait des concerts de deux à trois heures, sauf au musée du Quai Branly, où le concert n’a duré que trois quarts d’heure.
    À chaque fois, ça a bien pris. Même les organisateurs qui étaient un peu frileux, parce qu’ils ne nous connaissaient pas et qu’ils ne savaient pas trop dans quelle catégorie nous ranger, ont vraiment aimé.
    Pour eux, c’était un son nouveau, car on ne peut pas cataloguer notre musique comme appartenant au reggae. C’est de la musique traditionnelle marquisienne, avec plusieurs variations : reggae, pop…
    Grâce à cette tournée, on a fait notre introduction en France, et l’on espère bien y retourner.

    Déjà prêt à repartir ?
    On est en train de préparer un prochain départ cet été. Le Festival international du film insulaire de Groix (Fifig) nous attend pour le 20 août.
    On doit leur confirmer notre venue, car nous ne pouvons pas partir en métropole, juste pour une date de concert.
    Nous essayons de monter un projet plus conséquent. On aimerait beaucoup se joindre à un groupe breton pour se produire en concert dans le Quadrilatère à Erdeven.

    Y a-t-il des différences entre le public métropolitain et le public local ?
    On a observé qu’au début, ils sont assis sur leur chaise puis, petit à petit, ce n’est pas encore le milieu du concert, qu’ils sont déjà debout, et ils se lâchent, comme ici (rires).
    Même s’ils ne comprennent pas les paroles, il y a quelque chose qui les touche.
    On avait peur de ne pas être à la hauteur, parce qu’on nous disait qu’en métropole, il y avait des virtuoses, que le niveau était élevé.
    Finalement, on s’est rendu compte que ce n’est pas dans le virtuose, ni dans la technique que la musique s’exprime. C’est dans ce que tu transmets avec ton son.

    Vous êtes rentrés, il y a deux semaines à peine et vous organisez déjà un nouvel événement. Mais cette fois, pas de salle de concert, vous avez choisi le marae de Paea…
    Lorsqu’on est rentré de notre tournée de France, on voulait marquer le coup, avant de retourner aux Marquises, et créer un bel événement culturel.
    Cela faisait un moment qu’on avait repéré ce site et qu’on rêvait de pouvoir s’y produire. L’an dernier, on a tourné le clip Tuhuka là-bas.
    À notre retour de métropole, on a contacté le service du tourisme qui a accepté d’emblée notre projet. C’est la première fois que le lieu accueillera un concert, des danses tahitiennes et marquisiennes, mais également un four marquisien.
    Dans l’avenir, on aimerait aussi perpétuer ce type d’événement, mais en y conviant aussi des artisans, des sculpteurs ou des tresseurs.

    Le groupe sera-t-il au complet ?
    Quasiment. On sera tous là, sauf Ludo, qui est resté en France pour participer à une convention de tatoueurs. Il a tellement aimé le voyage qu’il a voulu un peu le prolonger.

    Des nouveautés pour le public, à Paea ?
    Oui, beaucoup. Déjà avant la France, on travaillait sur de nouvelles compositions, et l’on continue à travailler dessus, aujourd’hui.
    On ne s’arrête jamais de créer. Chaque fois qu’une nouvelle idée arrive, il faut qu’on l’essaie. On prépare d’ailleurs un nouvel album, qui devrait sortir d’ici la fin de l’année et être enregistré dans le studio de Black Stone. K

    Propos recueillis par Élénore Pelletier

    Pratique

    Takanini en concert au marae Arahurahu, à Paea, le vendredi 10 juin, à partir de 18 heures.

    1re partie : danses tahitiennes et danses marquisiennes et kai kai enana (four marquisien).
    2e partie : concert de Takanini (de 21 heures à minuit)
    Entrée avec repas : 4 000 F
    Entrée sans repas : 2 500 F
    Vente des billets sur place ou réservation au 87.25.37.97 ou sur takaninicrewz@gmail.com
    Plus d’informations : https://www.facebook.com/TAKANINI-CREWZ-159966444093641/

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete