Habillage fond de site

Takanini de retour, avec un 3e album

mercredi 8 mars 2017

takanini

Takanini peu avant un concert à Pirae, l’année dernière, dont certaines chansons se retrouvent sur leur 3e album Ata kua. (© archives LDT)

Après un premier album, fort remarqué en 2011, puis un second mi-studio, mi-live en 2015, le groupe de reggae marquisien Takanini sort un nouvel opus, Ata kua (Nature), disponible bientôt, avant une tournée polynésienne, en avril. La Dépêche de Tahiti a fait le point avec Poiti Sylvestin Teikiteetini, auteur-compositeur-interprète du groupe, joint aux Marquises, hier.

“On est toujours dans la découverte du monde de la musique, on s’autoproduit depuis nos débuts”, confie l’intéressé, malgré un temps exécrable aux Marquises, qui engendre des difficultés sur le réseau.

“Les séances en studio, pour un groupe habitué au live, c’est toujours une découverte et il faut gérer les techniciens, qui ne sont pas toujours coopératifs. Chacun a ses expériences, je suis encore nouveau dans le milieu, je suis pour le live, moi.”

Pour cet album, Takanini a enregistré dans différents endroits, chez Blackstone productions, Jean-Luc Casula et Heremoana Ebb. Il contient douze chansons, six enregistrées en studio, six en live. Onze des 12 chansons sont en marquisien, la dernière en tahitien. Trois chansons sont nouvelles.

 

Une tournée en avril

 

“On teste toutes nos chansons en live d’abord, on n’a pas forcément le temps de les travailler en studio. De plus, cela nous fait des maquettes aussi, le live, pour éventuellement trouver une maison de production qui pourrait s’intéresser à nous. Le live, c’est complètement différent du studio, je viens du live, mais moi, j’aspire à connaître ce milieu même s’il comporte des obstacles. Je pense d’ailleurs moi-même à créer mon propre studio, pour pouvoir mieux travailler, tout en faisant venir des sonorisateurs connus. Le public certes, c’est carrément important pour moi, la symbiose avec lui mais il ne faut pas s’inquiéter, même s’il n’y a pas de public, je suis le même. Avant de chanter devant un public, j’ai chanté dans de petites vallées, chez des petits commerçants, c’est la même chose.”

Parmi les nouvelles chansons, une écrite en décembre dernier, No te ati enata (Pour la tribu des hommes), une chanson écrite après leur tournée en France, où Poiti “voulait partir avec une valise qui fédère les Marquises”. Il y a aussi O oe o te rima (Ta main, c’est toi), une reprise “du poème d’Henri Hiro, qui a été chanté par Bobby Holcomb”.

“On est parti en France avec cette chanson, pour dire que la Polynésie est toujours rattachée à sa terre, son savoir-faire.”

L’album Ata kua sera disponible fin avril, à Tahiti. Takanini viendra se produire sur scène promotion oblige, lors d’une tournée aux îles Sous-le-Vent, ainsi qu’à Tahiti et Moorea.

Les dates restent à confirmer, la seule validée est le 6 avril, à Ua Pou, dans le fief de Takanini. Avant peut-être quelques dates en métropole, en août.

 

Christophe Cozette

 

TAKANINI

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

 

538
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete