Habillage fond de site

Tapuarii, Grace et Sabrina Laughlin en Live for Christmas

mardi 6 décembre 2016

tapuarii laughlin sabrina grace

Grace, Tapuarii et Sabrina enfin réunis. (© Philippe Collignon/LDT)

 

 

Tapuarii, Grace et Sabrina Laughlin seront samedi sur la scène du grand théâtre de la Maison de la culture. Les trois frères et sœurs présenteront un spectacle intitulé Live for Christmas. Une occasion rare de retrouver la famille réunie.

 

 

Dans la célèbre famille Laughlin, tout le monde connaît John Gabilou mais il y a aussi les frères et sœurs Tapuarii, Grace et Sabrina. Un trio de talent qui se propose de fêter Noël avec toute la population lors d’un concert unique, samedi, à partir de 19 h 30, au grand théâtre de la Maison de la culture.

Avis aux fans de belles mélodies et de chansons qui touchent le cœur, Tapu, Grace et Sabrina entendent bien vous emporter ! “Cela fait bientôt six ans que Tapu est parti habiter à Hawaii. Il nous manque, mais entre-temps, j’ai personnellement continué dans la musique et j’ai sorti mon single Terehe et mon coffret DVD live. Il y a eu ensuite l’aventure beach soccer, puis mon dernier CD To’u Fenua”, souligne Sabrina Laughlin.
“Notre petite sœur Grace, poursuit-elle, a débuté son travail d’écriture il y a trois ans et elle a sorti son premier album This is me tout récemment. Avec Grace, nous sommes dans la musique grâce à notre grand frère Tapu. On a eu la chance de pouvoir partager et vivre beaucoup d’expériences musicales à ses côtés. Aujourd’hui, nous préparons ce concert ensemble, et franchement ce n’est que du bonheur !”

Ce trio sera accompagné d’excellents musiciens de Tahiti : Didier Marty, Serge Tumahai surnommé “Pone”, Fariki Mai, Eremoana Ebb, Toiana Nohotemorea et Maruarii Ateni.
Au programme, les plus belles chansons de ce trio !

“La famille, l’amour, la paix, l’unité, le pardon, le respect, les enfants, la joie de vivre et la foi sont des thèmes qui nous tiennent à cœur et on désire, à travers ce concert, partager un beau moment avec le public et rappeler les choses essentielles de la vie qu’on a tous trop tendance à délaisser et à oublier de nos jours”, explique Sabrina Laughlin. Tout est dit.

 

De notre correspondant Philippe Collignon

 

Samedi, les frères et sœurs Laughlin vous donnent rendez-vous au grand théâtre de la Maison de la culture pour Live for Christmas. (© Philippe Collignon)

Samedi, les frères et sœurs Laughlin vous donnent rendez-vous au grand théâtre de la Maison de la culture pour Live for Christmas. (© Philippe Collignon)

 

Tapu Laughlin, chanteur (cela fait un peu plus de six ans qu’il est parti s’installer à Hawaii avec sa famille): “Je me suis enfin posé”

tapuarii laughlin

(© Philippe Collignon/LDT)

Comment s’est effectué votre déménagement à Hawaii ?
La mise en place fut difficile et laborieuse. Je suis reparti de zéro à Hawaii. Le temps est vite passé à mon sens, mais l’expérience fut belle et enrichissante. Hawaii, c’est super lorsque l’on y va en vacances, c’est plus compliqué quand on décide de s’y installer. Le système américain est complexe et l’immigration très tatillonne.

Même si ma femme est américaine et d’origine hawaiienne, qui plus est ! Mais ça y est, je peux dire que je me suis enfin posé et que je suis aussi chez moi à Hawaii ! Ma maison est construite et nous vivons en harmonie et en famille. Mais cela a pris pratiquement sept ans. C’est long !

 

De quoi vivez-vous ?
Nous tenons là-bas un kiosque et nous vendons divers bijoux et autres créations à base de perles de Tahiti. Je fais également des prestations publiques et privées en solo ou avec mon fils de 19 ans, Kealoha. En fait, ce sont de petites activités liées directement au tourisme, qui représente tout de même plus de 1,5 million de personnes par an. Il y a donc quand même beaucoup à faire !

 

Avez-vous des projets, côté carrière artistique ?
La difficulté vous rend plus fort et je dois dire que ce détour dans ma vie m’a artistiquement rempli. Je me sens mieux et prêt à affronter de nouvelles aventures. J’ai en vue trois à quatre sites à Los Angeles où je pourrais me produire. Je désire en fait passer à un cran au-dessus avec mes nouvelles compositions et enregistrer dans des studios américains, comme je l’avais déjà fait avec certaines de mes créations.

Il est clair que ce n’est pas le même coût de production : on multiplie par dix ! Mais à terme, je souhaiterais tourner aux États-Unis mais également en France.

 

Propos recueillis par Ph.C.

 

capture-decran-2016-12-06-a-08-16-14

848
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete