Habillage fond de site

Taravao – Une initiative antigaspillage, aux ateliers relais

lundi 8 mai 2017

éric atelier antigaspillage

Sur ce frigo “qui ne fait plus de froid”, Éric Arts a pu identifier la fuite. (© Anne-Charlotte Bouleau)


Aux ateliers relais de Taravao, une nouvelle entreprise mise sur la réparation des appareils électroménagers du quotidien. Selon Roger Dombal et Éric Arts, lorsqu’un réfrigérateur ou un micro-ondes tombe en panne, il n’est pas automatiquement bon à jeter, bien au contraire. Souvent pour le réparer, il suffit “d’une intervention basique, qui ne nécessite pas de changement de pièce”, précise le duo.

Que ce soit par manque de temps ou de connaissance, lorsque qu’un de nos fidèles appareils électroménagers vient à nous lâcher, on a trop souvent tendance à tourner la page et à passer à autre chose…

Depuis quelques mois, sur le chemin qui mène à la décharge municipale de Taiarapu-Est, il est désormais possible de bifurquer en direction des ateliers relais de Taravao, qui jouxtent le site, et d’opter pour une alternative économique et écologique.

Chez Kwik Services, on offre “une seconde chance” aux réfrigérateurs, congélateurs, machines à laver, sèche-linge, fours et autres micro-ondes.

“Avec la pollution galopante, nous cherchions un compromis pour participer à la préservation de l’environnement. Les gens ont tendance à jeter au moindre problème, parfois n’importe où… Étant juste à côté de la déchetterie, je m’aperçois qu’il y a énormément de déchets qui pourraient être remis au goût du jour, d’autant que beaucoup de personnes n’ont pas forcément les moyens d’acheter du neuf”, souligne Roger Dombal, ancien mécanicien automobile et responsable de l’enseigne.

 

 

Le coup de la panne

 

 

Avec son collaborateur, Éric Arts, leur philosophie est simple : “On part du principe que tout est réparable. Il n’y a pas de raison, à partir du moment où ça a été conçu par l’homme”.

Après, bien sûr, il faut prendre en compte le coût et ça ne vaut pas toujours… le coup. Pour autant, de nombreuses pannes sont loin d’être fatales.

“Parmi les problèmes les plus courants, il y a la pompe à eau de machine à laver bouchée. Quand on ne vide pas bien les poches des vêtements, on se retrouve avec toutes sortes d’objets qui obstruent l’évacuation. C’est une intervention basique, qui ne nécessite pas de changement de pièce”, explique Roger Dombal.

À terme, le duo envisage d’étendre le concept à d’autres appareils, comme les moteurs de bateau et les groupes électrogènes, ce qui supposerait de s’orienter vers un local plus grand, tout en restant à Taravao.

“On veut apporter le maximum aux gens de la Presqu’île, qui, avant, n’avaient pas d’autre choix que de se rendre à Papeete pour pouvoir profiter de ce genre de services. Ce n’est pas pratique et ça entraîne des frais supplémentaires”, remarque Roger Dombal.

Alors, pensez-y : votre vieux frigo a peut-être encore de beaux jours devant lui !

 

A.-C.B.

 

 

Ne pas jeter, ni acheter inutilement

machine à laver

À en juger par la petite dizaine de machines à laver dans la salle d’attente, la demande est là. (© Anne-Charlotte Bouleau)

En plein dans la tendance actuelle du recyclage et de la lutte contre le gaspillage, l’initiative de Roger Dombal et d’Éric Arts, qui consiste à réparer les appareils électroménagers, est combinée à une seconde démarche, tout autant d’actualité : la location.

“C’est notre autre cheval de bataille. L’idée, c’est d’éviter aux gens d’acheter une perceuse pour faire deux trous… On peut même intervenir nous-mêmes, si besoin”, précise Roger Dombal, qui a commencé à constituer un stock d’outils dédiés aux travaux et à l’entretien du jardin dans cette optique.

 

 

306
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete