Taravao – Le réseau du plateau alimenté en eau potable depuis deux mois et demi

    vendredi 15 janvier 2016

    La station de chloration de la source Van Bastolaer a été mise en service fin octobre dernier. Depuis deux mois et demi, collectivités et résidents du secteur du plateau de Taravao sont donc desservis en eau potable. Globalement, ce service est plutôt bien accueilli, même si certains professionnels et particuliers s’inscrivent dans une consommation plus réfléchie qu’automatique.

    Fin octobre dernier, la station de chloration de la source Van Bastolaer a été mise en service. Depuis début novembre, des prélèvements sont effectués par le laboratoire Cairap deux fois par mois, conformément à la réglementation, afin de vérifier que les résultats répondent bien aux normes de potabilité en vigueur en Polynésie française. Depuis deux mois et demi, les usagers du plateau de Taravao – dans un secteur allant de l’hôpital jusqu’aux dernières maisons avant le réseau agricole, incluant la fontaine publique du terrain de tennis – sont donc les premiers à bénéficier d’un accès à l’eau potable à l’échelle de la commune de Taiarapu-Est, et plus largement de la Presqu’île.
    Le choix de prioriser ce secteur n’est pas le fruit du hasard, puisqu’il concentre de nombreuses collectivités, telles que l’hôpital, l’institut d’insertion médico-éducatif (IIME), le Fare matahiapo, les écoles Hei Tama Here et Ohi Tei-Tei, ou encore le centre de formation professionnelle des adultes (CFPA).
    Dans la cour de récréation des établissements scolaires concernés, la potabilisation de l’eau est accueillie plus que positivement, puisque les robinets étaient déjà, à défaut de bouteilles individuelles, la seule option pour étancher sa soif pendant la journée pour bon nombre d’élèves. Dans la continuité de cette amélioration sanitaire, le directeur de l’école primaire espère pouvoir obtenir l’installation de davantage de points d’eau pour ses quelque 450 élèves.

    Une amélioration appréciée, mais quelques réserves

    Non loin de là, à l’IIME, la potabilisation de l’eau avait été anticipée en interne. “Nous avons acheté des appareils pour purifier l’eau il y a environ quatre ans, pour le bien-être des enfants. Pour l’instant, nous avons prévu de maintenir ce dispositif, par précaution”, confie Heinui, responsable éducative. Il en va de même pour l’hôpital, équipé depuis 2009 de son propre système de potabilisation, complété d’une bâche à eau de stockage de 30 000 litres. L’établissement de soins est donc actuellement “en phase d’observation” vis-à-vis du réseau communal. Quant au Fare matahiapo, pas de méfiance, mais tout de même peu de changements au quotidien pour les pensionnaires, pour lesquels l’eau en bouteille est privilégiée.
    Du côté des résidents du plateau de Taravao, bien souvent, les personnes interrogées se partagent en deux catégories : pour certains, la récente potabilisation de l’eau n’aura que peu d’incidence au quotidien, puisqu’ils avaient pris l’habitude de consommer ce qu’ils considéraient comme de “l’eau de source” ; pour d’autres, ce changement est généralement perçu comme positif, même si le goût attribué à la chloration – nécessaire à la distribution de l’eau – a encore du mal à passer.

    A.-C.B.

    Lire plus dans La Dépêche de Tahiti de ce jeudi 15 janvier 2016 ou en vous abonnant au feuilletage numérique

    L’eau à Taiarapu-Est, en quelques chiffres

    – 2,6 millions : c’est le nombre de litres d’eau utilisés chaque jour par les usagers du réseau alimenté en eau potable.
    – 28,5 millions : c’est, en francs, le montant de la facture énergétique de 2015 pour permettre d’alimenter en eau ces mêmes usagers. À ce sujet, la commune insiste sur l’importance de s’acquitter de sa redevance – oscillant actuellement entre 10 000 F et 12 000 F –mais aussi de maîtriser sa consommation, tant d’un point de vue économique qu’écologique.
    – 6 millions : c’est, en francs, le coût du financement de la station de chloration de la source Van Bastolaer, pris en charge par la commune.
    – Fin 2016 : c’est la date à partir de laquelle la majeure partie de Taravao devrait être alimentée en eau potable. Progressivement, le service devrait être étendu à l’ensemble de Taiarapu-Est d’ici l’horizon 2020, pour un investissement total de 5 milliards de francs.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete