Habillage fond de site

Taravao – Le lycée agricole ouvrira ses portes à la rentrée

vendredi 13 juillet 2018

(© Anne-Charlotte Bouleau)

Édouard Fritch, président du Pays avec René Bidal, haut-commissaire et Taaroanui Maraea, président de l’Église protestante. (© Anne-Charlotte Bouleau)

C’est dans un cadre métamorphosé, au terme de plus d’un an et demi de travaux, que s’est tenue la cérémonie de signature du contrat d’association entre l’État, le Pays et l’Église protestante ma’ohi, mercredi après-midi, à quelques semaines de l’ouverture du lycée agricole de Taravao. Ce lieu symbolique, dédié depuis 1895 à la formation des cadres et des pasteurs de l’Église, puis à l’accueil, sous forme d’internat, de plusieurs générations d’élèves des îles et de Tahiti, s’apprête à reprendre du service, sous un nouveau jour.

“Ce projet traduit la volonté de l’Église d’apporter sa pierre, si petite soit-elle, à la construction de notre pays. Depuis quelques années, elle se préoccupe des difficultés rencontrées par la jeunesse face aux possibilités d’accession à l’emploi, mais aussi en matière des développements possibles pour l’avenir. Notre éloignement géographique nous oblige à importer massivement. Il nous faut donc relever le défi d’un développement alimentaire adapté à notre population”, a souligné le président de l’Église protestante, Taaroanui Maraea, rejoint sur ce point par le président du Pays, qui a salué “une offre de formations orientée sur des stratégies qui répondent aux préoccupations de la Polynésie, avec un bac professionnel bio-industrie de transformation et un bac professionnel production aquacole”.

 

 

Un choix judicieux

 

 

“L’implantation de cette structure à Taravao est judicieuse, tant on connaît la vocation agricole du sud de Tahiti, mais également les projets en matière d’aquaculture sur la zone de Faratea. Ce sont donc bien, à terme, des débouchés qui s’offriront à nos jeunes”, a ajouté Édouard Fritch.

“Votre projet correspond à un vrai besoin dans le secteur primaire, avec des spécialités particulièrement d’avenir. Il était temps que ces formations existent et je suis heureux
de savoir que quarante élèves et sept professeurs vont se pencher sur ces sujets”, a également remarqué le haut-commissaire, René Bidal.

Côté chiffres, ce soutien se traduit par la prise en charge de la remise en état des bâtiments à hauteur de 270 millions de francs par le Pays, avec un apport de 130 millions de francs par l’Église protestante, l’État contribuant à hauteur de 60 millions de francs par an pour le fonctionnement et le salaire des enseignants. Après un ‘orero d’accueil, les
invités ont découvert les locaux, lors d’une visite guidée assurée par le directeur général de l’enseignement protestant, Thierry Temauri, l’occasion d’apprécier la qualité des équipements, des cinq salles de classe à la halle agroalimentaire, en passant par le service de restauration et d’hébergement, en cours de finalisation.

Les inscriptions sont, elles aussi, sur le point d’être bouclées. L’accueil de la première promotion d’élèves, sans distinction de confession, interviendra le 16 août.

 

A.-C.B.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete