Taravao : mamie Yvelise crée des objets d’art avec du papier journal

    dimanche 21 septembre 2014

    Yvelise a pris sa retraite en 2008. Elle travaillait dans l’administration, mais s’ennuyait avec des journées qui deviennent alors très longues. À 60 ans aujourd’hui, elle a souhaité continuer à être active. “J’ai décidé de revenir dans l’artisanat, explique-t-elle. L’artisanat que je faisais lorsque j’étais beaucoup plus jeune”. En effet, Yvelise a appris l’art du papier à l’université.
    “J’étais en deuxième année de lettres et j’avais une professeur qui était passionnée par l’art du papier, reprend-elle. C’est elle qui m’a appris les bases”.
    Aujourd’hui, Yvelise s’est installée au calme à la Presqu’île, plus particulièrement à Afaahiti, et travaille à son rythme dans son atelier qu’elle a aménagé de ses propres mains.
    Elle a élevé seule ses quatre enfants et a créé en 2008 une association artisanale dont elle est la présidente. Il s’agit de l’association Bellissimo. “J’ai souhaité lui donner un nom tahitien, mais mes enfants n’ont pas voulu.”
     
    Résistant comme du bois

    Yvelise a souhaité, certes, s’occuper depuis qu’elle est à la retraite, mais elle explique qu’elle est également sensible à la cause de l’environnement.
    “Je me suis rendu compte que le papier non utilisé ici allait au centre d’enfouissement technique de Paihoro, précise Yvelise. Donc, je me suis dit, si je peux, à ma façon, essayer de sauver des choses, recycler et donc, je me suis mise à tresser le papier journal”.
    Au début, les choses n’étaient pas faciles, mais progressivement, Yvelise s’est mise à créer des objets à vous couper le souffle.
    Elle a commencé à réaliser de petites boîtes et est passée aujourd’hui à une étape supérieure.
    Elle fabrique aussi des paniers à linge, des abat-jour, des colliers, des bracelets, etc. Elle admet que ses créations sont aussi résistantes que le bois.
    “Une fois que le papier est peint et vernis, c’est aussi dur que le bois”.
    À la question de savoir s’ils peuvent résister à l’humidité. Yvelise est formelle : “On peut les mouiller, mais on ne peut pas les tremper dans l’eau. Encore que… J’ai déjà réalisé une expérience sur des tubes. Je les ai trempés dans l’eau une journée et après les avoir sortis, j’ai pu les réutiliser le lendemain”.
    Yvelise utilise également l’aluminium pour ses colliers et bracelets. Mais le papier journal reste sa matière préférée.
    “Il y en a partout, explique-t-elle. Je dis a tous mes collègues aussi : ‘Ne jetez plus les papiers journaux. Donnez-moi vos vieux journaux, vos catalogues, vos magazines, etc.’ Ils me les amènent et j’invente par la suite”.
    Depuis l’ouverture du marché de Taravao au début de l’année, Mamie Yvelise expose les produits de ses créations. Des produits à voir de près, car avec très peu de matières premières, mais avec beaucoup d’imagination et de créativité, on peut très bien gagner sa vie. C’est en tout cas la leçon que nous livre l’expérience de mamie Yvelise.

    CT

    « Je crée, j’invente et je suis passée des petites créations à des grandes réalisations »

    “L’année dernière, j’ai été incitée à revenir vers le papier. C’est quelque chose que j’avais appris à l’université quand j’étais toute jeune en métropole. J’ai vu un reportage à la télévision sur des perles réalisées avec du papier. Donc je me suis dit que j’allais me remettre à en faire. J’ai donc fait des perles en papier et j’ai tout vendu. Après, je suis passée au tressage du papier journal. J’ai pensé qu’en travaillant le papier, c’est un meilleur moyen de le recycler et donc de penser à notre environnement. Je crée, j’invente et je suis passée des petites créations à des grandes réalisations. En fait, on peut tout faire avec le papier journal. Et pourquoi pas, si on a la force de les réaliser, de créer des meubles ? C’est tout à fait possible. Il suffit de peu, mais il faut beaucoup d’imagination.”

    Contact

    Vous pouvez joindre mamie Yvelise au 89.29.61.70.

    Mamie Yvelise 2014-09-23 20:15:00
    Bonjour Suzanne Kerboul, je serais ravie de vous rencontrer : j'exerce au Marché de Taravao PK 60 environ à la Presqu'île de .Tahitiè (du lundi au samedi de 7 h 30 à 18 h - sauf le jeudi - et un dimanche sur 2 de 7 h 30 à 12 h). A bientôt !
    suzanne kerboul 2014-09-22 09:55:00
    Je fais suite à mon commentaire dit il a quelques instants, j'habite en Métropole, en Bretagne, dans le sud Finistère et je souhaite vivement et simplement que nous puissions partager nos connaissances culturelles.D'ici, je lis tous les jours le DEPECHE DE TAHITI, cela me donne beaucoup de soleil, nous en avons ici aussi mais ce n'est pas pareil, l'hiver.....A bientôt j'espère. Je vous embrasse;
    suzanne kerboul 2014-09-22 09:28:00
    Bonjour,
    J'aimerais bien vous rencontrer, je viens à Tahiti de fin novembre 2014 a mi-avril 2015. Je fais de l'encadrement d'art, du vitrail "tiffani, de la poterie, du crochet d'art, bref.... je m'intéresse à tout.....Si vous le souhaitez je serai très heureuse d'avoir de vos nouvelles pour pouvoir nous rencontrer et partager nos passions. Si vous le voulez bien indiquez moi votre adresse. Je suis logée vers le PC 18 à Tahiti.
    Je vous embrasse et à bientôt de vos nouvelles
        Edition abonnés
        Le vote

        Pour trouver une activité professionnelle, seriez-vous prêt à vous lancer dans l'agriculture ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete