Tarif, péréquation, énergie verte : le grand chantier du Pays

    vendredi 6 novembre 2015

    Le rapport de la commission de régulation de l’énergie (CRE) a été envoyé en fin de semaine dernière au gouvernement de Polynésie française. Un rapport que le vice-président et ministre du Budget, Nuihau Laurey, jugeait “très bon” lors d’une conférence de presse, lundi. 
    Les deux rapporteurs, Olivier Challan Belval et Julien Janes, ont consigné sur une trentaine de pages quelques recommandations dans le cadre de leur “mission relative aux prix et à la concurrence dans le secteur de l’électricité en Polynésie française”. 
    Un peu comme la chambre territoriale des comptes, la mission des deux experts n’est pas sanctionnée par des décisions à prendre ni ne comporte d’injonction, mais les constats dressés sont désormais autant de pistes pour le gouvernement pour ouvrir le marché de la production d’énergie à la concurrence de façon équitable, pour lancer une politique d’économie de la consommation et surtout pour revoir la politique tarifaire de l’électricité. 
    Quelques pistes avaient d’ailleurs été évoquées par Nuihau Laurey lors de sa présentation du plan de transition énergétique lundi, comme la mise en indépendance de la société de transport d’énergie électrique en Polynésie (TEP), l’accentuation de la politique envers les énergies renouvelables ou encore la clarification des tarifs EDT.

    Le prix de l’électricité sera revu

    Lundi, Nuihau Laurey, rapport en main, confirmait que le prix de l’électricité sera revu dès le premier trimestre 2016. Une nécessité selon lui pour mettre fin à une facture aux usagers qui ne reflète plus le réel coût de production de l’énergie. 
    Dans un précédent rapport, la CRE pointait elle aussi ce fait. “L’adéquation entre l’évolution des charges supportées par le concessionnaire et celle du prix de référence, qui détermine le niveau des tarifs, n’apparaît pas évidente.”
    La CRE recommande aujourd’hui, dans le cadre d’une nouvelle négociation des tarifs avec EDT, que le Pays s’impose un peu plus auprès du concessionnaire. 
    “Cette approche n’est acceptable que dans la mesure où l’exactitude et la légitimité des charges prises en compte pour le calcul des forfaits sont établies”, commente la mission, qui poursuit plus loin : “Or, à ce jour, le montant des forfaits proposés par EDT n’a pas pu être suffisamment expertisé par le Pays.”
    Plusieurs préconisations sont alors faites : réajuster annuellement les forfaits pour prendre en compte le résultat des audits et de la comptabilité analytique ; définir les principes de la comptabilité analytique, que doit produire le concessionnaire, pour l’affectation des charges au calcul des composantes la rémunération ; mettre en place une régulation de l’évolution des charges prises en compte pour le calcul du tarif ; et instituer un cadre législatif transparent pour la péréquation des tarifs entre les concessions.
    La mise en place d’un prix plus juste devrait être conditionnée à une formule tarifaire prenant en compte les coûts réels et non ceux constatés par le passé. 
    De fait, les enquêteurs ont pu relever quelques anomalies : un prix indexé au coût de la vie, mais majoré sans raison d’un point, ou encore des marges liées au prix du pétrole au moment de l’achat qui ne varient pas, en dépit de la baisse du baril de brut sur le marché. 

    Bertrand Prévost

    Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique.

    TETUANUI Monil 2015-11-07 01:33:00
    Depuis très longtemps qu'on s'est fait voler pour l'électricité car le Pays protégeait ce monopole qu'il faut faire sauter les verrous aujourd'hui. La TEP n'est pas la seule solution car il semble que l'EDT a aussi des intérêts dans la TEP. Il nous faut les énergies renouvelables, on parlait et on se demandait hier pourquoi ne pas avoir des panneaux solaires sur tous les bâtiments dans notre pays? Il nous faut une société allemande qui s'occupe des énergies renouvelables. D'autant plus qu'il faut éradiquer les fossiles.
    Marcus 2015-11-06 11:53:00
    Cela veut dire quoi, que l'on paye plus cher nos factures d'electricite depuis des annees, et c'est maintenant seulement qu'on le denonce: on se fait donc voler depuis longtemps, faudrait un bon avocat pour plaider la cause generale pour nous faire rembourser les surplus verses à EDT, non?
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete