Habillage fond de site

Le Tatau, plus que jamais au cœur du tatouage

jeudi 13 septembre 2018

Le tatouage polynésien aujourd’hui évolue et inclut les ombrages, différents styles Pacifique, comme cette pièce réalisée par Mano Salmon, vue sur Facebook. (DR)

Le tatouage polynésien aujourd’hui évolue et inclut les ombrages, différents styles Pacifique, comme cette pièce réalisée par Mano Salmon, vue sur Facebook. (DR)

Tatau en folie. Alors que le logo de votre quotidien est tatoué pour rendre hommage au festival Tatau i Moorea qui a ouvert ses portes hier, au centre culturel Te pu Atiti’a de l’île Sœur et qu’Estelle Anania a décollé pour Las Vegas pour tenter de remporter, ce week-end, l’écharpe de la plus belle femme tatouée au monde, Sébastien Galliot, anthropologue, chargé de recherche au CNRS, interviendra sur le thème “La place du tatouage polynésien dans l’histoire moderne du tatouage”, aujourd’hui, en fin de journée, à l’université dans le cadre des conférences “Savoirs pour tous”. Une conférence qui devrait intéresser de nombreux tatouées ou non.

 

Démocratisation, mondialisation…

 

Les médias, la publicité, les vedettes en tout genre sont souvent tenus pour les principaux vecteurs de la popularisation du tatouage, qui serait sorti de la marginalité pour devenir un objet de consommation de masse.

On l’a également vu lors de la dernière coupe du monde de football où de nombreux joueurs arborent de grandes pièces, le plus souvent sur les bras. “Or, il n’en est rien”, est-il écrit dans la présentation de cette conférence tenue par cet expert qui a publié de nombreux ouvrages et articles sur le tatouage polynésien et a été conseiller scientifique du Musée du Quai Branly pour l’exposition Tatoueurs, tatoués, que le Musée de Tahiti et ses îles devrait accueillir, sans doute l’année prochaine.

“Pour que Mike Tyson, par exemple, en arrive à porter sur son visage un motif combinant très approximativement le style des tatouages des Dayaks de Borneo avec celui des Maoris de Nouvelle- Zélande, ou pour que Rihanna se fasse tatouer les mains de motifs des îles Samoa lors d’un passage à Auckland, il a aussi fallu que les relations professionnelles entre tatoueurs se mondialisent, que des relations transnationales durables s’établissent, et que des emprunts culturels se produisent”, écrit Sébastien Galliot.

Aussi, afin de comprendre le processus par lequel le tatouage s’est “démocratisé” pour certains, “mondialisé” pour d’autres, cette conférence prendra le contre-pied des approches habituelles et proposera d’explorer ce phénomène “à la lumière des pratiques professionnelles des tatoueurs”, assure l’intéressé, qui illustrera cela en s’appuyant sur l’histoire récente du tatouage polynésien.

Celui-ci, par le biais de ses praticiens et des iconographies emblématiques qui ont pu être sauvegardées, représente un cas exemplaire pour saisir les influences mutuelles entre tatouage occidental et tatouage non-occidental.

À écouter donc, si vous êtes tatoué ou vous si vous souhaitez vous encrer la peau et pourquoi pas, franchir le pas à Moorea ?

 

CC

 

Infos pratiques

Conférence Savoirs pour tous de l’Université, “La place du tatouage polynésien dans l’histoire moderne du tatouage” de Sébastien Galliot, le jeudi 13 septembre à 18h15, Amphi A3 de l’UPF (Punaauia).

Entrée gratuite.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete