Les tatoueurs veulent protéger les motifs marquisiens

    mercredi 14 décembre 2016

    tatouage

    Moana est le tatoueur le plus en vogue actuellement à Nuku Hiva, comme son grand cousin Teiki, il souhaite partager ses connaissances afin que son art soit mieux compris de tous. (© Marie Edragas/LDT)

     

     

    Afin de replacer le tatouage marquisien dans son contexte tout en marquant sa différence avec les autres tatouages du Pacifique, Teiki Huukena, tatoueur de renom originaire de Nuku Hiva et auteur de l’ouvrage de référence “Te Patutiki I et II” vient de créer l’association Te Patutiki.

     

    “Te Patutiki” littéralement “frapper les images” en langue marquisienne, signifie “le tatouage marquisien”. Pourtant  il est régulièrement appelé à tort  “tatouage maori”, “tatouage tahitien” et même “tatouage samoan”, alors que les motifs du Patutiki sont totalement différents de ceux de ses voisins polynésiens.

    C’est face à cette méprise et à la méconnaissance évidente du néophyte que Teiki Huukena, tatoueur de renom originaire de Nuku Hiva a écrit les deux premiers tomes du dictionnaire du tatouage marquisien intitulés “Te Patutiki I et II”, véritable bible pour les professionnels, et véritable enchantement pour les amateurs de tatouage qui y voit la possibilité de mieux comprendre l’origine et la symbolique des motifs marquisiens.

    “Te patutiki, le tatouage marquisien a évolué au fil du temps dans notre archipel”, explique Teiki. “Les motifs sont d’abord nés de l’imagination de nos ancêtres maîtres tatoueurs, selon leur inspiration artistique et surtout spirituelle. Il a connu un déclin fulgurant entre le XIXe et le XXe siècle pour diverses raisons et aujourd’hui, beaucoup de personnes en réinventent le sens originel et lui donnent des significations trop simplistes, voire même contraires à ce qu’il est.

    Alors qu’il est évident qu’un nom de motif a une étymologie, une image, un sens visuel. De plus, l’emplacement du symbole sur le corps lui donne plus ou moins un sens sacré. Ce sont là quelques-unes des raisons qui m’ont conduit  à écrire ce dictionnaire de symboles marquisiens et à créer cette semaine l’association Te Patutiki.”

     

    Un documentaire et une convention

     

    L’association en question qui a vu le jour à Taiohae regroupe des tatoueurs mais aussi des passionnés de culture locale qui n’ont qu’un seul but ; la promotion du patutiki. Il est d’ores et déjà question de réaliser un film documentaire retraçant l’origine du tatouage marquisien.

    “Ce que nous voulons faire à travers ce film, précise Teiki, c’est créer un support pédagogique qui expliquera aux enfants de l’archipel, aux populations polynésiennes et même métropolitaines, d’où viennent les symboles du tatouage marquisien puis le lien qui existe entre ces symboles et certaines de nos légendes, par exemple.

    Nous souhaitons également que ce documentaire soit un outil qui permettra l’inscription du patutiki au patrimoine immatériel de l’Unesco, puisqu’il s’agit d’un art unique d’une grande richesse.”

    Les intervenant de l’association évidemment nommée “Patutiki”, souhaitent par ailleurs fédérer les populations marquisiennes autour du projet d’organisation de la première convention du tatouage marquisien au sein même de l’archipel. Ce dernier qui devrait voir le jour en 2018 réunira l’ensemble les tatoueurs d’origine marquisienne officiant à travers le monde.

    Tout un programme, que Teiki Huukena présentera cette semaine devant les six maires marquisiens et le conseil communautaire de la Codim (communauté de communes des îles Marquises) réunis à Hiva Oa.

     

    De notre correspondante  Marie Edragas

     

    Contact : Teiki Huukena président de l’as. Patutiki : 87.70.78.74. Adresse mail : t.huukena@gmail.com

     

    capture-decran-2016-12-14-a-08-17-01

    1nuk-6-tatouage

    L’association Te Patutiki a pour vocation de mieux faire connaître le tatouage marquisien et ses origines. Pour ce faire un film documentaire pédagogique devrait prochainement voir le jour. Les membres de l’association cherchent actuellement des sponsors désireux d’accompagner cette initiative culturelle. (© Marie Edragas/LDT)

    2nuk-6-tatouage

    Heretu est un jeune chanteur, auteur-compositeur marquisien. Passionné par sa culture, il est entré logiquement dans l’association où ses connaissances du patutiki ne font que croître. (© Marie Edragas/LDT)

    6nuk-6-tatouage

    Aux Marquises le tatouage est l’affaire de tous. Le projet de Teiki et son équipe est de vulgariser le tatouage à travers des documents pédagogiques est déjà très apprécié par les Marquisiens. (© Marie Edragas/LDT)

    3nuk-6-tatouage

     

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete