Tauhiti Nena garde son fauteuil à la tête du Comité olympique de Polynésie française

    mercredi 13 janvier 2016

    Tard dans la nuit de mardi à mercredi, Tauhiti Nena a été élu triomphalement à la tête du COPF pour un troisième mandat. La liste d’opposition conduite par Abel Temarii ne place aucun candidat au conseil d’administration. La très longue élection n’a pas été sans accroc et un ou plusieurs recours ont été évoqués par la partie adverse.

    Il fallait prendre son mal en patience mardi soir pour connaître la composition du nouveau conseil d’administration du Comité olympique de Polynésie française et de son président. En effet, ce n’est qu’après plus de dix heures passées dans l’une des salles de la mairie de Papeete que les noms des 13 membres du fameux comité et du président ont été connus.
    L’adage « jamais deux sans trois » s’est révélé exact pour Tauhiti Nena qui contrairement à ce que l’on était en droit de penser après les campagnes menées, n’a jamais été inquiété au moment du dépouillement de chacun des cinq collèges ; réalisant même le grand chelem. C’est donc une défaite amère pour Abel Temarii qui a quitté précipitamment la salle dès les résultats connus. Entre ces deux candidats déclarés de longue date à la présidence du COPF, il y avait un arrière-goût de politique qui n’a pas été sans rajouter une certaine hostilité aux débats qui sont traditionnellement houleux, mais fair-play.
    Le bilan moral adopté à l’unanimité puis surtout le bilan financier adopté à l’unanimité moins six abstentions n’ont pas été sans soulever quelques réserves de la part d’Abel Temarii ou encore de Titaua Maurin ; tout comme la présentation du budget prévisionnel. Après des débats qui se sont parfois éternisés, il apparaît que les statuts du COPF, aux relents de mauvais copier-coller de ce qui existe en métropole, nécessitent un toilettage pour répondre aux attentes des fédérations locales. Les divergences ont été très nombreuses quant à l’interprétation de certains articles, si bien que le mot recours a été employé à plusieurs reprises. Il est vrai que le retrait de certaines candidatures ont eu de quoi surprendre.
    Après ces moments d’échanges qui ont duré près de trois heures, l’affiliation à main levée de la fédération polynésienne d’escrime et à l’unanimité est apparue comme une bouffée d’air pur dans un air vicié par le climat régnant à l’occasion des votes.
    Les 39 fédérations (pour 227 voix) présentes avaient à élire un ou des représentants dans chacun des cinq collèges représentés au COPF. Seuls candidats dans le collège des membres sortants, Tauhiti Nena était élu avec 169 votes tout comme Thibault Cattiau avec 180 votes, seul représentant du collège des sports scolaires et universitaires. Dans le collège 3, celui baptisé multisports affinitaires Henriette Kamia opposée à Enoch Laughlin passait avec 130 votes contre 97. Les trois places du collège 4, des sports non olympiques où quatre candidats étaient en lice pour trois places a vu les trois proches de Tauhiti Nena passait sans encombre, laissant ainsi augurer du vote final. Rémy Auméran, Christian Pothier et Hiro Lemaire intégraient quant à eux, le conseil d’administration au détriment de Lionel Teihotu.
    Enfin dans le dernier et plus important collège, celui des sports olympiques, on comptait onze candidats pour sept places. Vu les résultats précédents, il ne faisait guère de doute que les proches de l’ancien ministre des Sports, remporteraient la majorité des suffrages.  Michel Alezrah, Tuiterai Salmon, Charles Villierme, Alfred Martin, Faana Taputuarai, Bernard Costa et Charles Tauziet complétaient le conseil d’administration au détriment de Michel Sommers, Teva Bernadino, Gérald Huiotu et Abel Temarii. Les élus se réunissaient ensuite pour une simple formalité, celle de choisir un président qui se faisait ensuite élire par les présidents de fédérations encore présents.
    Les dés sont donc pour le moment jetés en attendant de voir si la justice sera saisie.
     
    Luc Ollivier

    Plus d’informations dans notre édition du jeudi 14 janvier

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete