Habillage fond de site

Tauhiti Nena perd la tête du comité olympique

vendredi 1 septembre 2017

tauhiti nena

Tauhiti Nena risque d’avoir moins de soutien pour la prochaine élection que lors de la précédente. (© archives LDT)


Tauhiti Nena a été débarqué hier de son poste de président du Comité olympique de Polynésie française. La cour d’appel a en effet annulé l’élection du 12 janvier 2016 à l’issue de laquelle le conseil d’administration l’avait reconduit dans ses fonctions. Un mandataire judiciaire a été nommé dans la foulée afin d’organiser de nouvelles élections avant la fin de l’année.

Le verdict est tombé comme un couperet hier matin dans l’affaire opposant plusieurs fédérations sportives au Comité olympique de Polynésie française (COPF). L’élection du 12 janvier 2016 qui avait permis à Tauhiti Nena d’être reconduit dans ses fonctions à la tête du COPF est annulée.

L’ancien boxeur est donc débarqué de son poste de président. “La cour d’appel a exposé que différents membres composant le conseil d’administration n’auraient pas dû en faire partie”, explique Maître Dominique Antz, avocat des six fédérations qui avaient sollicité en mars dernier l’annulation des résolutions votées par l’AG de janvier 2016, au terme de laquelle le conseil d’administration actuel et son président avaient été élus.

“Par voie de conséquence, le CA mal composé en raison de la présence de Bernard Costa et Alfred Martin, ne pouvait procéder à l’élection de Tauhiti Nena”, poursuit Maître Antz. En infirmant le jugement, la cour d’appel a annulé la résolution portant sur les élections et a désigné un mandataire judiciaire en la personne de Patrick Ancel.

 

Nouveaux statuts type bientôt adoptés

 

Celui-ci organisera et convoquera dans les quatre mois qui viennent une nouvelle assemblée générale qui aura pour ordre du jour l’élection du conseil d’administration et de son président.

Par la même occasion, les nouveaux statuts du COPF devraient être adoptés. “Il faut maintenant que la décision soit signifiée au COPF, puis l’administrateur va convoquer les fédérations. Il va certainement adopter les statuts type que le conseil des ministres souhaite voir adopter”, explique Marie Eftimie-Spitz, avocate du COPF qui défend Tauhiti Nena.

“En attendant, la justice avance et l’on saura d’ici là, si la fédération de boxe a ou n’a pas sa délégation, ce que la cour administrative d’appel de Paris décidera début octobre. Et ce serait fair-play que les futures élections attendent cette décision qui est imminente.”

Tauhiti Nena reste en effet en lice pour sa réélection à la tête du comité olympique local même si la décision de justice rendue hier l’en écarte pour le moment.

Pour cela, il lui faudrait un soutien massif des présidents de fédérations, ce qui semble improbable actuellement, la Fédération tahitienne de rugby par exemple qui le soutenait ayant été déboutée hier au profit de la fédération polynésienne.

 

Jean-Marc Monnier

 

Capture d’écran 2017-09-01 à 10.36.13

2
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete