Habillage fond de site

Tautira – Les anges gardiens du parc de Tatatua

jeudi 15 décembre 2016

tatatua

Samuel Hamblin, en compagnie des trois jardiniers, aux petits soins pour le parc de Tatatua, à Tautira. (© Anne-Charlotte Bouleau)

 

Inauguré en septembre 2014, en présence du président du Pays, Édouard Fritch, et de plusieurs ministres, le parc de Tatatua, situé au cœur du village de Tautira, dispose d’une aire de jeux, d’agrès de sport, d’un terrain de beach soccer, d’un boulodrome et d’espaces de détente dans un cadre verdoyant, à proximité immédiate de la mer.

Tous les jours, selon un système de roulement, Nixon Toofa, 42 ans, Tuavira Tauniua, 38 ans, et Tehetia Clet, 50 ans, entretiennent les lieux, des jardins jusqu’aux sanitaires, pour le bien-être des usagers, résidents ou touristes, sous l’impulsion de l’association Maire nui taurea no Tautira.

“Le but, c’est d’aider les jeunes et les moins jeunes, en faveur de l’insertion professionnelle. L’environnement aussi fait partie de nos priorités. Par le passé, on a nettoyé les plages et ramassé des taramea dans le lagon”, précise Samuel Hamblin, médiateur de ville et président-fondateur de l’association.

 

Des opportunités d’emploi

 

Après avoir contribué au nettoyage régulier des domaines du service du tourisme, l’association a signé plusieurs conventions d’entretien, avant de se voir confier la gestion du parc de Tatatua, il y a trois ans. Elle avait d’ailleurs activement contribué à la concertation menée en amont des travaux.

Depuis plusieurs années, les conventions pour l’insertion par l’activité (Cpia) et, plus récemment, les contrats d’accès à l’emploi (CAE), s’enchaînent.

“Les gens viennent vers nous parce qu’ils n’ont pas de travail. Je rassemble les demandes et c’est la commission du Sefi (service de l’emploi, de la formation et de l’insertion professionnelles, NDLR) qui décide. Au début, j’ai commencé avec des jeunes qui avaient entre 18 et 20 ans, mais ils n’étaient pas toujours motivés. Maintenant, ce sont des gens un peu plus âgés. Mais je reste souple : l’essentiel, c’est d’avoir envie de travailler”, souligne Samuel Hamblin.

En plus de l’entretien, les trois jardiniers s’inscrivent également dans une démarche de prévention, vis-à-vis de la consommation d’alcool, désormais interdite sur le site.

En parallèle, l’association s’est fixé comme objectif de valoriser un autre domaine du service du tourisme, situé entre le parc et la salle omnisports. Bien qu’également entretenu, les déchets s’y entassent continuellement. Pour Samuel Hamblin, il reste donc beaucoup à faire.

 

A.-C.B.

 

 

1
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete