Tautira – Cérémonie d’ouverture du Heiva

    vendredi 15 juillet 2016

    L’ouverture du Heiva i Tautira a débuté avec la cérémonie du kava, pour placer la manifestation sous la protection des dieux. (Photo : Anne-Charlotte Bouleau)

    L’ouverture du Heiva i Tautira a débuté avec la cérémonie du kava, pour placer la manifestation sous la protection des dieux. (Photo : Anne-Charlotte Bouleau)


    Trois semaines de festivités pour faire vivre les traditions

     

    Les traditions étaient à l’honneur, mercredi après-midi, dans les jardins de la mairie de Tautira, à l’occasion de l’ouverture du Heiva, à laquelle les élus et la population avaient été conviés.

    Cette année, c’est l’association des parents d’élèves (APE) des deux écoles de Tautira, Hui Tama et Raiarii Tane, qui s’est mobilisée pour mettre en place trois semaines d’animations, jusqu’au 31 juillet.

    “C’est un projet sur lequel on travaille depuis deux ans. L’objectif de ce Heiva, c’est de récolter des fonds pour faire partir nos enfants en Nouvelle-Zélande, en mars 2018, dans le cadre d’un échange culturel, en sachant qu’ils n’ont pas forcément les moyens de voyager”, explique Arnold Toheira, président de l’association.

    Trois quartiers se joindront au groupe Tamarii APE lors des nombreuses animations culturelles et sportives au programme.

    “Parmi les temps forts, il y aura aussi la pêche aux cailloux, qui n’a plus été organisée à Tautira depuis plus de vingt ans, jeudi 21 juillet, dans le lagon”, ajoute Arnold Toheira. Si la jeunesse est au cœur de ce Heiva, le partage en est un autre pilier.

    Dans la continuité du projet mené par l’APE, une délégation néo-zélandaise s’est jointe à la manifestation, dès l’ouverture, en prenant part à la cérémonie du kava, avant d’apprécier les prestations de ‘orero et de ‘ori Tahiti. Aujourd’hui, elle animera à son tour une soirée tournant autour de ses propres traditions.

    Comme le veut la coutume, les élus ont procédé à l’inauguration, puis à la tournée des stands, tenus par douze forains, tous les jours, de 9 heures à minuit. En parallèle, un mémorial rend hommage à Alexis Asen, dit Sakana, décédé en 2011.

    À l’initiative de nombreuses actions en faveur du développement de la commune, et ce jusqu’au Fenua ‘aihere, il avait organisé le premier Heiva i Tautira, en 1989. “Il a fait plein de choses : la danse pour les enfants, la pêche, le fa’a’apu, le tiurai, etc. C’est gentil de leur part d’avoir pensé à lui”, a témoigné son épouse, Henriette Asen, très émue.

    Aujourd’hui, c’est donc au tour de ces enfants devenus grands de continuer à faire vivre les traditions.

     

    A.-C.B.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete