Tautira – Les “contre” se mobilisent en défaveur de la centrale

    lundi 3 octobre 2016

    centrale

    Débouchant sur l’océan, peu avant le village de Tautira, la vallée de la Vaitepiha est encore intacte. (Photo : Claude Jacques/LDT)

     

    Le projet de centrale hydroélectrique dans la vallée de la Vaitepiha ne fait pas l’unanimité depuis qu’il a été porté à la connaissance de la population de Tautira, il y a un peu plus d’un an. Étant donné l’imbroglio foncier auquel est soumise cette grande vallée, dont nombre de propriétés sont sous le régime de l’indivision, il est difficile de faire la part des “pour” et des “contre” le projet.

     

    Plusieurs réunions publiques ont déjà été organisées, la dernière l’ayant été en avril par l’association Vaitapiha no Ataaroa. Celle-ci avait alors manifesté son intérêt pour un dispositif de production d’énergie renouvelable reposant sur le principe d’un captage “au fil de l’eau” présenté par ses promoteurs comme respectueux de l’environnement et des propriétaires terriens et ayants droit.

    Le montage financier reposerait sur un groupement d’intérêt économique (GIE), au sein duquel les propriétaires terriens auraient la majorité, à hauteur de 51 %, contre 49 % pour les investisseurs. Les propriétaires qui veulent rejoindre le GIE en question assuraient alors être majoritaires. Mais d’autres sont récemment montés au créneau pour affirmer leur opposition.

    C’est la raison pour laquelle une nouvelle réunion a été programmée, samedi dernier, à la mairie de Tautira, à laquelle se sont rendus une trentaine de représentants de propriétaires ainsi que des responsables d’associations de Tautira. Cette réunion – à l’initiative de familles de la commune et placée sous la houlette de la fédération des propriétaires fonciers et ayants droit en Polynésie française – avait vocation à permettre l’exposition des arguments des uns et des autres. Celle-ci a cependant rassemblé plus d’opposants que de personnes favorables au projet.

     

    Une pétition contre le projet

     

    Les personnes qui ont donné une autorisation pour ces travaux  hydrauliques ne sont pas toutes des ayants droit de la vallée”, a ainsi tenu à préciser Gérard Vahine, l’un des ayants droit et le vice-président de l’association Raitae-Fuller. “Je suis contre ce projet, étant donné les dégâts que j’ai vus sur d’autres rivières de Tahiti, à Papeno’o, à la Punaruu… Cela ne suffit-il pas qu’on ait déjà détruit les plus grandes rivières de Tahiti ? Ils veulent aussi détruire celle de Tautira ? Je ne veux pas qu’on touche à notre rivière Vaitepiha, c’est notre ressource !

    Il y a néanmoins eu l’unanimité pour un aménagement des berges afin de lutter contre les inondations. “Du curage et des enrochements, mais sans extraction de rochers”, a-t-il cependant été précisé.  De manière globale, c’est plutôt le manque d’information qui a été pointé du doigt, les habitants se plaignant de n’avoir eu connaissance d’aucun schéma directeur du projet et encore moins d’une étude d’impact.

    À l’issue de la réunion au cours de laquelle a été évoqué le choix d’un développement plutôt basé sur l’écotourisme, les personnes présentes ont été invitées à signer une pétition contre le projet hydroélectrique.

     

    De notre correspondant C.J.

     

        Retrouvez dans notre édition du Lundi 3 Octobre 2016 :   

    • Article complémentaire : Fenua Aihere : un “oui, mais” pour les travaux de restauration de la servitude privée
    • Réactions :
      – Éric Pédupebe, Contre le projet –  “C’est sûr que ça va abîmer la vallée”
      – Philippe Florès, Pour le projet – “Toute décision reviendra toujours aux propriétaires terriens”

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Mister Tahiti 2017 : Votez pour votre candidat préféré

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete