Tautira – Le comité 808 renouvelle son engagement en faveur de la défusion

    jeudi 24 décembre 2015

    À Tautira, depuis les élections de 2014, le comité 808 conteste la décision du conseil municipal de Taiarapu-Est, qu’il qualifie d’”antidémocratique”. Engagé en faveur de la défusion, il avait remporté l’adhésion de plus d’un tiers des électeurs par le biais d’une pétition. Après une année d’attente légale, le comité 808 se dit prêt à poursuivre les démarches en vue d’aboutir à la défusion.

    Le comité 808 est né au lendemain des élections municipales de mars 2014, en réaction à la décision du conseil municipal de Taiarapu-Est, démettant de ses fonctions la maire sortante de Tautira, Juliette Nuupure, dont la liste était pourtant arrivée nettement en tête, totalisant 808 voix – un nombre symbolique qui aura d’ailleurs donné son nom au comité. “La décision du peuple n’avait pas été respectée, et nous avons immédiatement lancé la procédure de défusion”, explique Arnold Toheira, en tant que porte-parole du comité. 
    En s’appuyant sur les articles L. 2112-2 à L. 2112-12 du code général des collectivités territoriales, l’équipe avait remporté l’adhésion de plus d’un tiers des électeurs par le biais d’une pétition, transmise au haut-commissariat. Le 18 décembre 2014, la procédure de défusion était officiellement engagée, imposant une année de latence, arrivée à son terme en fin de semaine dernière. “Aujourd’hui, la date est dépassée, et nous nous réunissons pour renouveler notre demande, plus que jamais d’actualité”, ajoute Arnold Toheira. 
    Mardi, le comité a été reçu au haut-commissariat par un conseiller juridique, en vue d’éclaircir une ambiguïté entre les textes et la reformulation par courrier de la procédure à suivre.

    Une nouvelle pétition, suivie d’une enquête publique

    “Il a été pris comme décision de repartir dans les foyers pour obtenir les signatures d’au moins un tiers des électeurs. À ce moment-là, une enquête publique sera ouverte”, explique Arnold Toheira. “La nouveauté, par rapport à l’année dernière, c’est que l’État nous a semblé plus compréhensif et plus souple”, ajoute-t-il. 
    Le comité 808 reste déterminé à faire aboutir cette démarche initiée par les anciens, qui dépasse donc le cadre strict de la “mascarade” de 2014, selon ses termes. 
    Dans l’éventualité de la défusion, certains services, comme le ramassage des déchets, pourront s’inscrire dans le cadre de l’intercommunalité. En revanche, la gestion du budget serait, elle, bien locale. “On se sent lésé dans le système de redistribution actuel. Tautira est complètement délaissé et le maire délégué n’a aucun pouvoir. C’est une marionnette ! Ce n’est pas normal…”, souligne Arnold Toheira. 
    Bien qu’aucune échéance ne soit pour l’heure fixée quant à l’annonce de la décision finale, le comité compte solliciter l’avis des électeurs de Tautira dans les prochaines semaines. 
    Pour rappel, 735 signatures avaient été validées en 2014. Pour être valable, la pétition 2016 devra, quant à elle, recueillir un minimum de 667 signatures. 

    A-C. B.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete