Habillage fond de site

Le Tavini proteste contre la conférence sur le secteur maritime

mercredi 13 septembre 2017

UPLD manifestation

Le Tavini Huiraatira veut que la France “cesse de parler de nos richesses et nous laisse décider de leur exploitation.” (© Caroline Perdrix)

Une quarantaine de militants du Tavini, les élus Valentina Cross et Tony Géros en tête, se sont rassemblés, hier matin, devant l’assemblée de la Polynésie française, pour protester contre la tenue d’une conférence à la mairie de Pirae. Ils n’ont pas eu l’occasion de croiser le secrétaire d’État Sébastien Lecornu, qui rendait une visite de courtoisie à Marcel Tuihani.

Le Tavini s’offusque de la tenue, à l’initiative de la confédération syndicale A Tia i Mua, d’une conférence sur le thème “Le maritime, gisement de développement pour l’outre-mer”.

L’événement réunissait des délégations de la confédération française démocratique du travail (CFDT) de tout l’outre-mer français autour de la secrétaire nationale de la CFDT, Marie-Pierre Seguin, le contre-amiral Denis Bertrand, “comsup” des forces armées en Polynésie française et président du cluster maritime de Polynésie française, et le vice-président du Pays, Teva Rohfritsch.

“Le 6 décembre 2016, la communauté internationale réunie en assemblée générale au sein de l’organisation des nations unies (l’ONU) a adopté la résolution L24, qui exhorte la puissance administrante, donc l’Hexagone, à respecter la souveraineté permanente du peuple de la Polynésie française sur ses richesses terrestres, marines et sous-marines, y compris les terres rares qui tapissent le fond de nos océans”, expliquait Tony Géros.

“Et aujourd’hui se tient une conférence sur la maritimisation au cours de laquelle devrait intervenir le commandant en chef des forces de souveraineté de Polynésie, également les ministres du gouvernement, le président du Pays (seul le vice-président était présent, NDLR), ainsi que quelques intervenants vennant de l’Hexagone pour nous expliquer comment on peut exploiter notre océan. Donc, nous voulons rappeler à l’Hexagone ses engagements du 6 décembre dernier, afin qu’elle respecte la souveraineté permanente du peuple polynésien, ses richesses, et qu’elle s’extraie de ce genre de réunions pour éviter que la confusion ne s’installe au niveau des Polynésiens.”

Le sujet de l’exploitation des ressources sous-marines a d’ailleurs été évoqué par le président de l’assemblée lors de sa rencontre avec Sébastien Lecornu (lire ici).

Marcel Tuihani souhaite que la répartition des compétences en cette matière, que l’ex-ministre des outre-mer, George Pau-Langevin, avait confirmée en 2015, soit précisée dans la loi organique : les terres rares et leur exploitation relèvent de la compétence du Pays, l’État conservant la main sur les “ressources stratégiques”, hydrocarbures et minerais applicables à l’énergie atomique.

En 2012, Richard Tuheiava, alors sénateur, avait déposé une proposition de loi au Sénat plus extensive, visant à transférer à la Polynésie française la compétence sur toutes les ressources minières sous-marines. Le texte n’a jamais été examiné.

“Aujourd’hui, la Polynésie s’est ouverte à la concurrence, et le périmètre concurrentiel de la Polynésie s’est étendu à l’Europe, explique Tony Géros. “Donc nous savons tous que, depuis un certain temps, les yeux des grandes nations se tournent vers l’Océanie, et, nous voulons préserver les richesses pour nos enfants. C’est la raison pour laquelle, après que la communauté internationale ait reconnu notre pleine souveraineté, nous demandons à la France de passer aux actes, c’est-à-dire de cesser de parler de nos richesses et de nous laisser décider de leur utilisation. Aujourd’hui, nous sommes affairés à la protection de ces richesses, et demain, lorsque nous aurons les ressources humaines nécessaires à travers nos enfants, nous commencerons peut-être à les exploiter, mais pour cela, il faut que l’on devienne souverain.”

 

C.P.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete