Te Ata o Hiva à bon port à Hiva Oa

    mardi 6 décembre 2016

    Premier accostage au quai de Atuona pour Te Ata o Hiva. (Photo : M Henry-Hiramatsu)

    Premier accostage au quai de Atuona pour Te Ata o Hiva. (Photo : M Henry-Hiramatsu)

     

     

    Attendue par les populations des îles des Marquises du Sud, Hiva Oa, Tahuata et Fatu Hiva, la navette maritime Te Ata o Hiva qui assurera les liaisons entre ces trois îles a reçu un accueil enthousiaste et chaleureux de la population marquisienne, venue en nombre pour assister à l’accostage du bateau.

    Partie de Tahiti peu après son inauguration, lundi dernier, la navette a rejoint son port d’attache à Atuona samedi 3 décembre. À leur arrivée, le capitaine et son équipage ont reçu un accueil traditionnel marquisien au son des pahu et un haka de bienvenue.

     

    Outil de désenclavement et de développement

     

    Faisant fi de la polémique récente sur la volonté émancipatrice de l’archipel, le maire de Hiva Oa, Étienne Tehaamoana, ainsi que la représentante territoriale Joëlle Frebault, également marraine du bateau, ont prononcé chacun un discours en français et en marquisien, remerciant en particulier le Pays pour l’effort financier de 123 millions ainsi que les sept membres d’équipage qui ont quitté leurs familles et vont désormais vivre à Hiva Oa.

    Des explications sur la gestion présente et à venir ont ensuite été données à la population (la navette sera gérée par les services de l’Équipement, avant un transfert d’ici 2 à 3 ans à la Communauté de communes des îles Marquises), rappelant que ce bateau était un formidable outil de développement et de désenclavement pour l’archipel

    En effet, cette navette a pour mission, non seulement, de desservir les deux îles qui sont dépourvues d’aérodrome , notamment pour le transport scolaire et les évacuations sanitaires dans des conditions de sécurité optimales, mais sera également un outil essentiel du développement économique des trois îles du sud.

    Le bateau ayant une capacité d’emport de 7 tonnes de fret, les productions agricoles ou artisanales seront plus facilement acheminées. Le maire a rappelé l’ouverture prochaine d’une usine de transformation de fruits et de production d’huile vierge de coco sur Atuona et d’une unité semblable sur Tahuata.

    Le secteur touristique devrait également tirer avantage de ces liaisons inter-îles, offrant la possibilité aux visiteurs de trouver un moyen de transport plus sécurisant et confortable que les bonitiers.

     

    De notre correspondante Miwa Henry-Hiramatsu

     

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete