Teahupo’o – Colère du gérant de la roulotte cambriolée le week-end dernier

    mardi 22 décembre 2015

    Vendredi dernier, vers 20 heures, une roulotte a été la cible d’un cambriolage, à Teahupo’o.  Le préjudice financier serait de l’ordre
    de 50 000 F. Suite à ce troisième vol en l’espace d’un an, le gérant de l’enseigne, inquiet pour le moral de son employé, fait part de sa colère et de son indignation.

    Vendredi dernier, aux alentours de 20 heures. C’est le rush pour l’unique employé de la roulotte Pizza Folie’s Express, stationnée à Teahupo’o. Un individu mal intentionné profite de l’occasion pour s’introduire dans le fourgon. 
    “Il est passé par la porte de devant, côté passager, qui, manque de chance ce soir-là, n’était pas verrouillée. Il a réussi à se faufiler sous le four, entre les bouteilles de gaz. C’était vraiment un endroit difficile d’accès ! Il avait repéré la caisse, qui était quand même assez loin, et s’en est emparé, avant de s’enfuir en courant”, raconte Marc Alvarez, gérant de l’enseigne, comptant deux roulottes : l’une, fixe, à Taravao, et l’autre, ambulante, sur le secteur de la Presqu’île. C’est cette dernière qui est concernée par des vols à répétitions. 
    “C’est la troisième fois cette année. La première fois, c’était à Pueu, pendant la fermeture. Un homme s’était précipité dans la roulotte pour récupérer la caisse. La deuxième fois, c’était encore à Pueu, toujours la même personne, qui, cette fois-ci, avait braqué un fusil de chasse sur mon employé, pour finalement s’enfuir avec 10 000 F”, raconte-t-il.
    L’auteur de ce braquage à main armée avait été interpellé dans la foulée, en juillet. 
    Le vol de vendredi dernier est, quant à lui, estimé à 50 000 F. Pour le responsable, c’est un manque à gagner, tant pour l’achat de ses matières premières que pour les clients qui n’auront pas pu être servis suite à l’incident, ayant entraîné la fermeture immédiate de la roulotte, rouverte malgré tout dès le lendemain soir.

    Préjudice psychologique

    Entre-temps, une plainte a été déposée à la gendarmerie de Taravao. “J’ai peur que ça ne serve pas à grand-chose”, confie le gérant, dépité. “C’est usant, parce qu’on travaille dur ! Quand je vois des gars en pleine forme qui ne font aucun effort et qui viennent voler des gens honnêtes, ça me dégoûte ! Pour moi, ce ne sont pas des hommes. Un vrai mec, c’est celui qui se lève à 3 heures du matin pour pouvoir nourrir sa famille”, ajoute-t-il, particulièrement remonté. 
    Et pour cause : au fil du temps, l’employé victime de ces attaques est devenu un ami. 
    “C’est pour lui que je maintiens cette deuxième roulotte. Mais, lui aussi, il commence à en avoir marre. C’est devenu humiliant ! Et puis, travailler avec la peur au ventre, ce n’est franchement pas l’idéal…”, souligne Marc Alvarez. 
    Pour faire face, le gérant compte prendre une nouvelle fois ses dispositions, en redoublant d’imagination pour mettre la caisse à l’abri des regards indiscrets. Il songe même à s’équiper de bombes lacrymogènes. 
    “En arriver là, ça craint. Et pourtant, la délinquance existe à la Presqu’île : je le vois de mes yeux. Les gens ne parlent pas parce qu’ils ont peur des représailles. Ce n’est pas normal”, précise-t-il, dénonçant l’inaction des forces de l’ordre. 
    Pour sa part, Marc Alvarez a accepté de témoigner, et ce malgré la mauvaise publicité de cette nouvelle affaire pour son enseigne. 
    “J’avais sponsorisé de nombreux événements et le concept de cette deuxième roulotte, c’était d’offrir un service de proximité… C’est vraiment dommage !”, déplore-t-il. 

    A.-C. B.

    lebororo 2015-12-22 11:54:00
    Pas beaucoup de respect de l'être humain.
    sofiplouf 2015-12-22 10:17:00
    Faut s'acheter un flingue et ce faire justice sois même , faut plus compter sur les gendarmes.
    sofiplouf 2015-12-22 10:16:00
    Elle fait quoi la justice, au lieu d'emmerder les planteur de paka !!!
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete