Habillage fond de site

TEAHUPO’O – Les forains dans l’attente d’un ajustement du loyer foncier

jeudi 8 août 2019

Hier matin, la construction des baraques avait repris, dans l’optique d’une ouverture le 15 août.

Hier matin, la construction des baraques avait repris, dans l’optique d’une ouverture le 15 août.

Depuis le début de la semaine, les forains de Teahupo’o sont en proie au doute. Entre 2018 et 2019, le loyer foncier dû au Pays est passé de 100 000 à 250 000 F.

L’inauguration est prévue le 15 août, mais, du côté du PK 0, l’installation des baraques a été quelque peu freinée par cette mauvaise nouvelle.

“On s’est réuni hier soir (mardi, NDLR). On est arrivé à la conclusion qu’on allait continuer à s’installer, en attendant la réponse du ministre Tearii Alpha. Si elle est négative, on verra à ce moment-là ce qu’on va déci- der”, confiait, hier matin, le trésorier du comité Teahupo’o Hava’e Horue, Lesta Parker. “Si on accepte ce tarif, cette année, combien de temps va-t-on tenir ? Avec plus de 200 000 F d’électricité, on approche 500 000 F à diviser par quatre forains-propriétaires, certains ayant plusieurs stands. C’est trop lourd à supporter, surtout qu’il y a d’autres dépenses. Si c’est pour avoir un bilan négatif, ce n’est pas la peine”, ajoute-t-il, partagé entre mécontentement et incompréhension.

Effectivement, l’application de la nouvelle grille tarifaire passe mal. “On essaie de réduire la facture, en jouant sur la surface et le nombre de jours, mais on reste à perte et c’est risqué. Ce qui nous fait peur, c’est que, si on accepte, ce soit validé pour les années suivantes. On attend la réponse du ministre. Pour l’instant, niet. On a quand même décidé de construire, pour être dans les temps. Ça passe ou ça casse !”, lance Jacques Paofai, en tant que forain et ancien président de l’association.

Hier après-midi, un collaborateur du ministre en charge du domaine aurait pris contact avec le comité, assurant que la question serait tranchée aujourd’hui.

 

A.-C. B.

À lire aussi :

À dix jours du coup d’envoi des Trials du Tahiti Pro Teahupo’o

 

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete