Habillage fond de site

Télécoms, informatique et électronique : 5.8 % des dépenses des ménages

jeudi 7 mars 2019

3L’Institut de la statistique a réalisé une étude sur les dépenses des ménages en technologies de l’information et de la communication.

Les services de téléphonie mobile et d’Internet représentent les principales dépenses.

Les écarts sont très marqués entre les îles, notamment en ce qui concerne la connexion à Internet.

Les biens et services de l’informatique, de l’électronique et des télécommunications représentent 14,3 milliards de francs de dépenses pour les ménages en 2015, selon une étude de l’Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF). Soit tout de même 5,8 % de leurs dépenses totales. Pour comparaison, dans l’Hexagone, c’est moins, avec 4,2 % des dépenses.

En 2000, la quasi-totalité des dépenses en technologies de l’information et de la communication (TIC) des ménages se répartissait entre les dépenses en service de téléphonie (67 %), les achats de téléphones (3 %), les ordinateurs (6 %) et les télévisions (8 %).

Les services de téléphonie mobile et d’Internet représentent respectivement 52 % et 20 % du total des achats en biens et services d’information et de communication. “Ils sont les principaux moteurs de ce développement”, précise l’ISPF dans son document mis en ligne hier.

Les ménages polynésiens ont dépensé 7,4 milliards de francs en 2015 pour le service téléphonique et 2,9 milliards de francs pour les services d’Internet. Entre 2000 et 2015, les dépenses liées aux TIC ont progressé de 55 %.

Si la dépense des ménages en services de télécommunications croît régulièrement, la part des éléments qui la composent se transforme considérablement, indique l’ISPF. Celle du téléphone fixe a chuté, passant de 67 % en 2000 à 21 % en 2015. Celle du téléphone mobile est passée de 0 % à 31 %.

 

Des dépenses en téléphonie mobile selon le niveau de vie

En 2015, 93 % des ménages polynésiens disposent, au moins, d’une ligne téléphonique mobile. Elle concerne presque tous les ménages polynésiens mais avec nuance. Seuls les plus riches s’abonnent principalement alors que les ménages les plus pauvres privilégient les recharges. Chaque mois, en service de téléphonie mobile, les ménages consacrent en moyenne 5 600 F.

Un ménage sur deux est équipé d’un ordinateur en 2017 et est connecté. Mais les écarts sont très marqués entre les îles : aux Tuamotu-Gambier, moins d’un quart des foyers ont accès à Internet. À l’échelle du fenua, les ménages ont dépensé trois milliards de francs en 2015 pour l’accès à Internet. Pour la majorité d’entre eux, avec une ligne fixe, pas le choix. Ces ménages ont donc dépensé 1,7 milliard de plus pour leurs abonnements et frais d’installation d’une ligne fixe. Au global, cela représente 2,7 % du budget total des ménages connectés et 2 % de leurs ressources, soit 11 700 F par mois et par ménage. À quand une nouvelle baisse des tarifs Internet ?

LDT

 

12

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete