Téléphoner vers l’Europe, pas de changement pour la Polynésie

    mardi 3 mai 2016

    C’est le revers de la médaille du statut d’autonomie. La Polynésie française dispose des compétences en matière de télécommunication, qui lui permet, par exemple, d’accorder ou non, l’entrée de nouveaux acteurs sur le marché de la téléphonie mobile ou d’Internet.

    En revanche, les utilisateurs ne pourront profiter de la mesure, entrée en vigueur le 1er mai, au profit des ultramarins. Cette dernière permet désormais aux Antillais, Guyanais et Réunionnais d’appeler la métropole comme s’ils appelaient leur département, autrement dit une économie importante lorsque l’on sait le coût des communications entre l’outre-mer et la métropole.

    Une petite révolution qui accompagne celle qui touche l’ensemble des Français à la demande de la commission européenne.
    Depuis hier, les frais d’itinérance, ou roaming, ont très nettement diminué pour ceux qui utilisent leur forfait français dans un pays de l’union européenne. Des frais qui disparaîtront complètement en 2017.
    Pour l’outre-mer, la disparition du roaming vers l’Europe a bien failli ne pas se faire, il était, en effet, question que les sénateurs suppriment l’amendement Lurel adopté dans le cadre de la loi d’actualisation du droit des outre-mer, qui permet cette “avancée concrète pour la continuité numérique entre les Outre-mer et l’hexagone”, s’est réjouie la ministre Georges-Pau Langevin, dans un communiqué.

    “Conformément aux engagements du Président de la République, elles traduisent très concrètement la volonté du gouvernement en matière d’égalité réelle. Le bénéfice pour les consommateurs ultramarins est incontestable et la ministre des Outre-mer s’en félicite.” Un bénéfice, certes, mais pas pour tous les ultra-marins.

    F.C.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete