Le Téléthon Polynésie lance sa campagne

    mercredi 21 septembre 2016

    téléthon

    L’équipe de coordination du Téléthon Polynésie, dirigée par Serge Le Naour, est composée de Sylvianne Garcon, Isabelle Esquevin, Manutea Gay, Arnaud Leverdier, Marc Ferrand, Christophe Lefevre et Lionel Cadoul. (Photo : Vaiana Hargous)

    La 18e édition polynésienne du Téléthon aura lieu les 2 et 3 décembre et l’équipe de coordination, menée par Serge Le Naour, a lancé hier sa campagne afin “de faire appel à toutes les bonnes volontés, que cela soit des entreprises, des particuliers ou des associations qui voudraient s’engager dans le Téléthon”, explique-t-il.

     

    L’année dernière, il y a eu 37 opérations officiellement référencées et plus de 12 millions de francs récoltés. Donc cette année nous espérons en faire autant, voire plus, que ce soit au niveau de la récolte de fonds, du nombre de manifestations ou de la mobilisation du public. Pour cela, nous invitons toutes les bonnes volontés à prendre contact avec nous.

    Une dizaine de manifestations sont déjà inscrites au programme du comité local de coordination, notamment sportives, avec du badminton, du golf, du tennis, du squash, des courses cyclistes ou encore un marathon Zumba et ‘ori Tahiti à Raiatea. 

    Mais sont également prévues des ventes de tee-shirts et autocollants pour voitures, dont l’intégralité des sommes perçues ira au Téléthon. “Il y a aussi des écoles et des lycées qui s’engagent de nouveau, comme le lycée Aorai, poursuit Serge Le Naour. Donc ça, c’est déjà planifié, et l’on espère que d’ici deux mois, d’ici le Téléthon, il y en aura encore plus !

     

    18 ans, “l’âge de la maturité”

     

    Si localement le Téléthon fête ses 18 ans, “l’âge de la maturité”, en métropole, l’Association française contre les myopathies (AFM) organisera sa 30e édition, aux mêmes dates, sous le slogan “Génération Téléthon”. Et l’évolution des résultats issus de ce mouvement de solidarité lancé en 1987 est plutôt positive.

    Il y a 30 ans, les maladies génétiques de type myopathie n’étaient même pas reconnues, lance le coordinateur local. On ne savait pas comment elles fonctionnaient, on savait simplement que des enfants étaient malades et que des enfants mouraient. En trente ans, il y a eu des avancées énormes en termes de recherches, de traitement, et d’aide aux malades.

    Des gens qui avaient une espérance de vie d’une vingtaine d’années, il y a 30 ans peuvent aujourd’hui espérer vivre dix ans supplémentaires, et dans des meilleures conditions. Il y a aussi les enfants bulles, des enfants qui n’avaient aucune défense immunitaire et qui vivaient dans un carcan, qui sont aujourd’hui guéris. Ou encore des maladies de la vue dont on arrive aujourd’hui à retarder les effets, voire à les soigner complètement.

    Et c’est grâce à la recherche ! La recherche n’est possible que parce que le Téléthon permet de récolter des fonds et de parler de ça. Le but est qu’en fin de compte, on trouve des médicaments qui puissent guérir. C’est possible pour certaines maladies, ce n’est pas encore possible pour d’autres. La recherche continue, et c’est pour ça qu’il faut que l’on continue à se battre.

     

    V.H.

     

     PLUS D’INFOS
     Contacter le comité local de coordination
     Tél. : 87.74.90.09 (Serge), 87.79.81.23 (Sylviane), 87.77.90.88 (Christophe)     
     Facebook : Téléthon Polynésie
     E-mail : telethon.polynesie@gmail.com
    Toutes les infos sur le Téléthon 2016 : http://www.afm-telethon.fr

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete