Habillage fond de site

Temaeva au marae Arahurahu : un moment magique et éphémère

lundi 31 juillet 2017

temaeva

Te hau pahu nui raconte l’alliance des trois chefferies royales de Tahiti, Moorea et Maiao. (© Florent Collet)


Te hau pahu nui est le nom du nouveau spectacle du groupe Temaeva. 3 500 personnes ont assisté à la nouvelle création de Coco Hotahota et d’Alex Ata. De ce lieu magique devrait naître davantage de spectacles dans les années à venir.

Te hau pahu nui, le grand tambour annonçant la paix, c’est le nom du spectacle donné par la troupe Temaeva au marae de Arahurahu, dont la cinquième et dernière représentation avait lieu samedi dernier. Une nouvelle fois, les gradins affichaient complet.

C’est ainsi 3 500 personnes qui ont assisté à la nouvelle création de Coco Hotahota et d’Alex Ata.

Un succès populaire qui peut donner le sourire au célèbre chorégraphe, qui célèbre, cette année, les 55 ans de la troupe Temaeva.

“C’est le spectacle qui m’a surtout touché. J’avais peur. Cela a été cinq mois de souffrances et j’ai toujours peur d’une erreur d’un danseur. Mais tout s’est très bien passé. Ici au marae, c’est beaucoup plus  facile qu’à To’ata. To’ata, c’est cruel. Ici c’est humain.”

Un succès populaire tel, qu’il est légitime de s’interroger pour savoir si le marae ne devrait pas vibrer au rythme du ori tahiti plus qu’un mois par an. 

“C’est déjà une opération qui nous coûte relativement cher. Chaque année, nous avons un budget de 5 millions  de francs pour cette série de représentations. C’est la quatrième année que nous le faisons, et nous voulons déjà pérenniser ce spectacle”, explique le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu.

 

Le Pays pourrait-il prendre le relais ?

 

Avec une organisation matérielle et logistique lourde, la seule billetterie ne suffit pas à rentabiliser l’événement.

Si le conservatoire en est l’organisateur, il doit aussi assurer ses autres missions durant l’année. Le Pays pourrait-il prendre le relais pour faire venir plusieurs troupes durant le cours de l’année ?

“C’est une option, mais il faut aussi que la période s’y prête. Ce sont surtout des touristes qui sont là. En haute saison, nous pourrions perpétuer le spectacle du marae”, relate le ministre.

“Il ne faut pas oublier que nous sommes sur un lieu qui n’est pas couvert, et la pluie suscite toujours des craintes. Mais bien sûr, cela fait envie d’avoir plus de spectacles. C’est une discussion que nous avons avec le tourisme, peut-être pas pour un spectacle, toutes les semaines, mais tous les mois. Il ne faut pas oublier qu’une expérience a déjà été tentée tous les mois, durant toute l’année, et ça n’a pas donné les résultats escomptés. Cela marche aussi parce que c’est sur une durée déterminée. Mais à l’avenir avec l’augmentation du nombre de touristes, nous pourrions avoir un événement par mois”.

Un avis partagé par Coco Hotahota.  “Je connais les Tahitiens. À un moment donné, ils vont être fiu. Tu ne pourras rien en tirer. Peut-être une troupe différente tous les mois, ce serait bien, mais cela demande beaucoup de travail, même si c’est plus léger ici qu’à To’ata”.

À l’heure où Makau Foster a annoncé son retrait de la scène, le leader de Temaeva, lui, sera à To’ata, l’an prochain. “Bien sûr, si Dieu le veut”, conclut-il.

 

F.C.

 

 

101
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete