Tempête Erika: 31 morts, de nombreux disparus dont 2 Français à la Dominique

    mardi 1 septembre 2015

    Les secours en Dominique évacuaient mardi des centaines de personnes toujours isolées par les dégâts causés la semaine dernière lors de la tempête tropicale Erika, qui a fait sur cette île 31 morts et des dizaines de disparus, dont deux Français.

    « Vingt-et-un habitants de la Dominique sont toujours portés disparus, et aussi deux Français », a indiqué le Premier ministre de la Dominique Roosevelt Skerrit, qui a rencontré mardi matin l’ambassadeur de France dans la région, Eric de La Moussaye.

    Les secours ont retrouvé 11 cadavres depuis le dernier bilan communiqué vendredi, ce qui porte désormais le total à 31 morts, a-t-il ajouté.

    « Nous étions sans défense, toutes les communications étaient coupées », a confié en pleurs à l’AFP une habitante de Petite Savanne, un village à la pointe sud-ouest de l’île très durement frappé par les pluies qui se sont abattues la semaine dernière, provoquant éboulements et glissements de terrain.

    « C’est très dur de digérer ce qui nous est arrivé », a témoigné non loin d’elle Anelta Hilaire-Francis. Elle a passé deux nuits sur la plage avec ses enfants « pour tenter de sortir du village ».

    « C’est très dur à vivre », a-t-elle poursuivi en embarquant avec ses enfants sur un bateau des garde-côtes de l’île de La Barbade qui devait les emmener jusqu’à Roseau, capitale de la Dominique.

    Le Premier ministre a ordonné ce week-end l’évacuation vers Roseau des 750 habitants de Petite Savanne, qui n’était accessible encore mardi que par mer ou par les airs.

    Près de 500 habitants du village avaient été évacués lundi soir, par des garde-côtes de Dominique, de Sainte-Lucie et de La Barbade, et par des hélicoptères prêtés par le Venezuela et Trinidad-et-Tobago, a expliqué le Premier ministre.

    Les autorités espéraient terminer les évacuations dans la journée mardi.

    Les importants dégâts causés par la tempête ont peut-être « repoussé notre processus de développement vingt ans en arrière », s’était lamenté la semaine dernière Roosevelt Skerrit.

    La Dominique a sollicité l’aide de la Banque Mondiale, dont une équipe est arrivée lundi sur place. Les autorités sont en train d’évaluer l’ampleur et le coût de la catastrophe.

    Mardi, de nombreuses routes et ponts étaient toujours impraticables, le principal aéroport restait fermé et des coupures d’eau affectaient plusieurs régions. En revanche, les communications par téléphone portable avaient été rétablies sur plus de 80% du territoire.

    Des médecins et infirmières cubains sont venus en renfort, un navire de l’armée britannique était en route avec des secours et des vivres et le gouvernement américain a aussi offert son aide, selon les autorités de la Dominique.  

    Erika a également fait un mort en Haïti.

    Agence France-Presse

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete