Tennis de table – Pas d’épine dans le jeu des frères Belrose

mercredi 29 juillet 2015

Arrivés en famille en Polynésie française quelques années avant l’an 2000, Alizé et Océan Belrose ont découvert le tennis de table par l’intermédiaire de leur frère aîné, Vincent, alors qu’ils n’étaient encore que des écoliers.
Durant la décennie où ils ont vécu à Tahiti, leur parcours ne va faire que de progresser dans cette discipline, jusqu’à ce qu’ils participent aux Jeux du Pacifique de Samoa en 2007, puis de Nouvelle-Calédonie en 2011.
Désormais installés à Toulouse en métropole, l’un professeur de tennis de table, l’autre étudiant en Staps, ils étaient revenus à Tahiti fin juin afin d’intégrer la sélection tahitienne pour les Jeux de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Cette dernière a fait carton plein à Port Moresby en ramenant l’intégralité des médailles d’or, ce qui ne semble pas avoir surpris les deux champions de frères. “Notre entraîneur, Vetea Mollon, nous avait donné la ligne à suivre pour remporter les sept médailles d’or. Nous n’avions plus qu’à être motivés pour réaliser ce grand chelem”, explique Océan. “Nous nous sommes donnés à fond pour y arriver, même s’il y a eu des matches tendus, notamment en double hommes où on a joué cinq balles de match contre nous, pour finalement l’emporter. Mais on n’avait que cela en tête : ramener les sept médailles d’or”, poursuit le benjamin des trois frères.

Objectif : faire le grand chelem jusqu’en 2023

Fort de ces résultats, Océan, le plus jeune, va poursuivre son parcours en deuxième année de licence, tandis qu’Alizé envisage déjà de revenir à Tahiti pour y maintenir un haut niveau de compétition en tennis de table.
“Gérald Huiotu, le président de la Fédération tahitienne de tennis de table, m’a fait une proposition. Il n’y a aucun entraîneur rémunéré ici, ce qui fait que personne ne développe le tennis de table à Tahiti. Nous sommes passés à trois clubs, alors qu’il y a quelques années, il y en avait huit”, explique Alizé Belrose. “Ce chiffre était bon lorsque l’on a commencé à jouer, il y avait beaucoup de clubs en Polynésie, mais on en a perdu plusieurs. Ce que j’aimerais, c’est redynamiser le ping-pong pour que l’on puisse continuer à ramener des médailles d’or”, conclut le multiple médaillé à Port Moresby. Un challenge qui sera difficile à relever, à savoir conserver l’intégralité des médailles d’or lors des prochains Jeux du Pacifique, et cela au moins jusqu’à ceux de 2023 à Tahiti.

Jean-Marc Monnier

A lire dans notre édition du jour l’interview de Océan et Alizé Belrose

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete