Tennis – Entre Alsace et Fidji

    jeudi 4 août 2016

    tennis

    Les Tahitiens ont vécu un temps fort à Strasbourg en échangeant des balles avec Pierre-Hughes Herbert (à gauche), numéro 1 mondial en doubles, et Albano Olivetti (à droite), un espoir du tennis français. (Photo : DR)


    Sélections jeunes

     

    Ça bouge au niveau du tennis jeunes, tant géographiquement que dans la politique menée par la Fédération tahitienne. L’élite locale actuelle est vieillissante, voire quasi-inexistante chez les dames, et il devient urgent de penser à la relève.

    Pour ce faire, la FTT s’est d’abord attachée les services d’Anne Criqui-Leissner, arrivée il y a quelques mois de Nouvelle-Calédonie, pour occuper le poste de directrice technique de la FTT.

    Native d’Alsace, celle-ci a profité de ses contacts privilégiés avec le TC Strasbourg et la Ligue alsacienne pour organiser un déplacement dans l’est de la France tout au long du mois de juin. Huit jeunes du centre fédéral de la FTT (voir liste en encadré), âgés de 11 à 13 ans, ont ainsi vécu une riche aventure tennistique et humaine à Strasbourg et dans ses environs.

    Outre des séances d’entraînement quotidiennes, ils ont participé à plusieurs tournois, disputant 86 matches en compétition pour l’ensemble des joueurs. Les résultats ont, dans l’ensemble, été positifs, notamment de la part de Kira Fong Loi et Manovai Élie qui ont remporté trois des quatre tournois qu’ils ont disputés.

    Le groupe tahitien a eu, en outre, l’opportunité de s’entraîner avec Pierre-Hughes Herbert, n°1 du classement mondial en doubles et qui va participer aux JO de Rio, et Albano Olivetti, grand espoir du tennis français. Le déplacement à Strasbourg fut, d’autre part, mis à profit pour finaliser une convention de partenariat entre la Ligue d’Alsace et la Fédération tahitienne de tennis.

    Cette convention a été entérinée par écrit par Olivier Mothe, le secrétaire général de la FTT qui était présent en métropole. L’intérêt de cette convention est que les joueurs tahitiens vont pouvoir disputer des compétitions régionales en métropole et les Championnats de France grâce à une double licence (française et tahitienne).

    Il est, d’autre part, prévu des échanges de formateurs pour que des cadres techniques français, entraîneurs, arbitres, juge-arbitres, viennent ponctuellement épauler Anne.

     

    Une préparation pointue pour les Oceania

     

    Le déplacement en Alsace a donc été particulièrement profitable et peut notamment engendrer de l’optimisme en vue des prochains Oceania jeunes qui auront lieu à Fidji, du 15 au 24 août. Cinq Tahitiens (voir encadré) ont obtenu une “wild card” pour le tournoi final, huit autres (voir encadré), dont plusieurs étaient présents à Strasbourg, devant passer par le tournoi de pré-qualifications de la zone est du Pacifique qui aura lieu aux Samoa, du 8 au 14 août.

    L’objectif est d’y faire carton plein et de qualifier l’ensemble du groupe pour Fidji. Au vu des résultats des éditions passées et du potentiel des joueurs tahitiens, il est largement envisageable que tout le monde passe.

    L’optimisme est aussi de mise pour le tournoi final. Quatre des cinq joueurs déjà qualifiés préparent, en effet, l’échéance depuis le début du mois de juin, sous la conduite d’Olivier Fabre, et en ayant tourné entre Australie, Nouvelle-Calédonie et Fidji.

    Le tennis tahitien s’est incontestablement donné les moyens de réussir une belle campagne aux Oceania jeunes 2016. 

     

    Patrice Bastian

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete