Habillage fond de site

Tentative d’enlèvement : mandat de dépôt en attendant une expertise psychiatrique

mardi 20 août 2019

V.T. a été placé sous mandat de dépôt, en attendant son expertise psychiatrique, demandée pour son procès repoussé au 19 septembre. Photo : Christophe Cozette

V.T. a été placé sous mandat de dépôt, en attendant son expertise psychiatrique, demandée pour son procès repoussé au 19 septembre. Photo : Christophe Cozette

V.T. se demande ce qu’il fait là. Hier après-midi, débardeur et short de surf, le jeune de 22 ans semblait perdu, entouré de gendarmes, dans le box des prévenus, à l’approche de sa comparution immédiate, pour une “tentative d’enlèvement” au parc Vaipoopoo de Punaauia, samedi en fin d’après-midi. Événement qui a secoué les réseaux sociaux, ce week-end.

“Des faits simples mais un peu étranges”, a précisé d’emblée le président du tribunal. Il est un peu plus de 21 heures, samedi dernier, quand les gendarmes de Punaauia sont prévenus pour des faits qui se sont déroulés à peine une heure plus tôt.

Les parents d’une fillette âgée de 3 ans se trouvent en bord de mer, tandis que leur fille joue avec deux autres enfants, dans le parc des tout-petits, au parc Rony-Tumahai, face à la mairie. C’est alors qu’ils observent un jeune homme faire des va-et-vient autour du parc, en regardant les enfants.

Soudain, il pénètre dans le parc. V.T. se saisit d’I.P. et heureusement, la jeune nièce “bloque” V.T. avant qu’il franchisse le portillon. Il dépose I.P. au sol tandis que le papa de cette dernière arrive en courant.

Le jeune s’assoit puis prend la fuite vers la station essence, pour fuir la colère du père. C’est là, au supermarché jouxtant la station, qu’il est interpellé par les forces de l’ordre. “Je voulais la poser par terre”, a-t-il répondu aux questions appuyées du président du tribunal. “Si la nièce n’avait pas été là, je l’aurais amené en dehors du parc, en lieu sur”, a-t-il déclaré devant les gendarmes lors de sa garde à vue, dans une seconde version.

Face à un expert psychiatrique, lors de sa garde à vue, V.T. a indiqué “aider souvent les enfants dans les parcs”. “Imagine un peu si un enfant tombe”, a dit hier le prévenu au tribunal.

La mère du prévenu avoue qu’il a changé depuis qu’il a quitté le domicile familial à Tiarei. “Il parle tout seul”, reconnaît-elle à la barre. “Dire qu’il voulait la protéger n’a pas de sens”, plaide le procureur, parlant d’une “personne isolée qui n’a rien à faire là”. “Il a un casier vierge mais c’est un comportement inquiétant”, précise ce dernier, avant de demander 12 mois de détention dont six avec sursis et mandat de dépôt.

Selon la défense, “parler d’enlèvement paraît artificiel, tout au plus une tentative”, a plaidé l’avocat de V.T., qui a demandé un sursis intégral pour son client. Après avoir longuement délibéré, le tribunal a décidé de demander une expertise psychiatrique approfondie et le jugement du prévenu a été repoussé au 19 septembre.

En attendant, le prévenu n’ira plus au parc, il a été placé en détention provisoire à Nuutania.

 

Compte-rendu d’audience, Christophe Cozette

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete