Habillage fond de site

Le Terevau Piti débarque

mardi 25 juin 2019

Le navire de 78 mètres de longueur, 17 mètres de largeur de 590 tonnes, aura une vitesse de croisière de 15 noeuds, inférieure au Terevau. Photo : DR

Le navire de 78 mètres de longueur, 17 mètres de largeur de 590 tonnes, aura une vitesse de croisière de 15 noeuds, inférieure au Terevau. (Photo : DR)


Le 18 décembre 2018, le ministre de l’Aménagement du territoire, en charge des Transports interinsulaires signa l’arrêté portant octroi d’une licence d’exploitation du Terevau Piti, nouveau navire à passagers de type cargo ferry de la SAS Terevau.

L’arrivée du Terevau Piti annonce la fin du monopole existant détenu par la société Aremiti dans le domaine d’acheminement maritime de fret pour les liaisons de Tahiti et Moorea. L’embarcation desservira également à hauteur de neuf rotations minimum par an les îles de Huahine, Raiatea, Taha’a, Bora Bora et Maupiti, actuellement dépourvues de navire dédié au transport maritime de passagers.

Au total, le bateau pourra accueillir à son bord 675 passagers entre Tahiti et Moorea, et 450 passagers pour les îles Sous-le-Vent, une réduction expliquée pour des raisons de sécurité. La capacité de fret du Terevau Piti sera de 375 tonnes ; 65 véhicules et 10 poids lourds, un service d’acheminement de véhicules déjà proposé par le premier bateau de la société de transports maritimes cependant limité à l’heure actuelle à 10 voitures.

Le navire de 78 mètres de longueur, 17 mètres de largeur de 590 tonnes, aura une vitesse de croisière de 15 noeuds, inférieure au Terevau. Ce choix effectué par la société permettra au nouveau bateau de sa flotte de devenir le second opérateur de fret entre Tahiti et son île Soeur, offrant ainsi une réelle concurrence dans la matière, particulièrement avantageuse pour les demandeurs de ces prestations.

L’apparition du Terevau Piti permettra d’assurer, notamment en période d’affluence, des rotations entre Tahiti et Moorea. On annonce au minimum 4 rotations par jour du lundi au vendredi et 3 rotations par jour le samedi, le dimanche et pendant les jours fériés. Le navire devra réaliser a minima un voyage de fret chaque matin avant 7 h 30 vers Moorea et un voyage de fret le soir à partir de 15-16h vers Papeete du lundi au vendredi, et au moins un voyage aller-retour par semaine destiné au transport de matières dangereuses.

Pour les îles Sous-le-Vent, le navire effectuera au minimum 9 rotations par an, des déplacements en réponse à une forte demande, prévus en période de vacances et lors d’événements nécessitant le transport de nombreux usagers, avantagés dès lors en termes de prix et de services de cargaison par comparaison aux autres moyens de mobilité proposés actuellement.

Ces dessertes annuelles annoncées par la société contribueront de plus à l’évolution de la situation récemment évoquée à l’occasion de la première réunion de l’observatoire des transports maritimes, concernant le trafic matériel et humain dans les îles Sous-le-Vent. Une situation particulièrement délicate pour l’île de Maupiti, dont le ralentissement de l’activité agricole (production de pastèques) et touristique résultait du manque de dispositifs d’acheminement vers et depuis l’île, notamment depuis l’arrêt des rotations du Maupiti express II.

 

Un autre moyen de découvrir les îles

 

Actuellement marqué par une hausse de fréquentations, encouragée notamment par l’arrivée de compagnie aérienne internationale low-cost, le développement touristique dans les îles sera soutenu par le Terevau Piti et l’offre qu’il proposera d’un nouveau mode de déplacement pour la découverte de celles-ci.

La direction de la société communique leur volonté de contribuer à l’essor touristique par la mise en place de partenariats et par la création de packages avec les tours opérateurs et les agences de voyages locaux. Hâtée par la communauté, l’arrivée du Terevau Piti dans les eaux polynésiennes est annoncée fin 2020- début 2021.

 

A.M.

 

TEREVAU PITI _ pers ar td

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete