Teriitepaiatua Maihi : “Je ne rentre pas dans la gestion des affaires”

    jeudi 2 avril 2015

    Depuis quelques semaines, l’ambiance au sein du conseil municipal de Moorea ne cesse de se dégrader. Des menaces de démissions ont été lancées en séance plénière, et plus récemment des changements de position de certains élus ont placé le maire et sa majorité en situation minoritaire, le temps d’une séance. Depuis, le maire a retrouvé une majorité, mais à deux voix près, alors que du côté de la minorité, on continue de pointer du doigt un maire qu’on juge “pas à sa place” et un élu d’une petite commune “aux commandes de la municipalité”. Cet élu, c’est Teriitepaiatua Maihi, maire délégué de Teavaro. Le journal La Dépêche de Tahiti est allé à sa rencontre pour qu’il nous parle de sa position au sein de la commune et de celle du maire Evans Haumani. Interview.

    Vous êtes à l’origine de l’élection de Evans Haumani au poste de maire de Moorea-Maiao. Pourquoi être intervenu alors que tout semblait être réglé avec un conseiller déjà désigné comme maire qu’était John Toromona ?
    J’ai fait changer la donne, parce qu’au départ, je savais que celui qui était prédésigné n’allait pas être un bon maire. Pourquoi ? Parce qu’il ne pensait qu’à Afareaitu, Paopao et Papetoai. Il a négligé Teavaro et Haapiti. C’est pour cette raison que je me suis rapproché de Franck Taputuarai, tavana de Haapiti, pour voir ce qu’il y avait lieu de faire. Avec seulement les élus de Haapiti, il n’y avait pas de possibilité d’obtenir une majorité. Nous nous sommes donc rapprochés de Evans Haumani sachant qu’avec John Toromona de Afareaitu, c’était impossible. En ce qui concerne Paopao, après m’avoir fait balader de gauche à droite, les élus m’ont fait comprendre qu’ils n’avaient pas besoin de moi. Avec Evans Haumani, nous lui avons proposé de faire quelque chose, de façon à ce que toute la commune de Moorea-Maiao en soit bénéficiaire à la fin. Il a accepté. Notre projet aux élections était de donner des délégations à des représentants de toutes les communes associées, sans exception. Vous avez vu le résultat, dans sa fierté, un groupe a refusé de se présenter. La suite, on la connaît.
    Pendant les communales, le bruit courrait que vous étiez devenu “l’homme à abattre” de Gaston Flosse ! Cela est-il toujours le cas ?
    Avant les élections, des tracts ont été diffusés qui disaient que j’étais effectivement “l’homme à abattre” du Tahoera’a, que je n’étais plus Tahoera’a et que les électeurs devaient donc soutenir le candidat du Tahoera’a. À ce moment-là, j’étais effectivement devenu candidat libre, mais lorsque j’ai été élu, je me suis rapproché de Gaston Flosse pour lui demander si on pouvait encore travailler ensemble. Je pense qu’il y a eu une petite erreur de parcours lors des élections territoriales, je ne suis pas rancunier, je suis donc allé le voir pour que l’on travaille ensemble pour la commune de Moorea-Maiao.

    Qu’en est-il, aujourd’hui, de Teriitepaiatua Maihi et du Tahoera’a Huiraatira ?
    Je suis rentré à nouveau au Tahoera’a Huiraatira, je le dis ouvertement. Gaston Flosse l’a confirmé lors de deux réunions qu’il a eues ici récemment. Je suis rentré au Tahoera’a Huiraatira avant les sénatoriales. Vous savez, je n’ai pas le choix, soit je rentre au bercail,  soit je continue ma vie politique seul, ou je m’oriente vers une autre famille politique. Je suis autonomiste, je suis revenu au Tahoera’a, après m’être un peu rapproché de A ti’a Porinetia un temps.

    Propos recueillis par Jeannot Rey

    Lire l’intégralité de l’article dans La Dépêche de Tahiti ou au feuilletage numérique.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete