Habillage fond de site

Terouru Temorere, la vie après Miss Tahiti

lundi 17 septembre 2018

turouru temorere

La Dépêche de Tahiti est allée à la rencontre de Turouru Temorere, ancienne Miss Tahiti, qui a laissé le 22 juin sa couronne à Vaimalama Chaves. Trois mois après la fin de son règne, Turouru Temorere, aujourd’hui âgée de 22 ans, revient pour nous sur son année en tant que miss et nous dévoile ses nouveaux projets.

À quoi ressemble votre vie depuis la fin de Miss Tahiti ?

J’ai repris mes études car je n’avais pas terminé ma licence en comptabilité. Je poursuis donc des cours par correspondance avec le Cnam (Conservatoire national des arts et métiers, NDLR) mais comme ce ne sont que des cours du soir, j’ai aussi postulé à Air Tahiti. Je suis donc actuellement en formation pour devenir agent de vente.

Que rêvez-vous de faire aujourd’hui de votre vie ?

Je suis toujours à fond dans les chiffres mais c’est vrai qu’après avoir passé deux mois avec mon papa à Taha’a, je m’interroge sur le fait de passer ma vie derrière un bureau. J’aime la nature, l’espace, je me vois plus comme lui à avoir la mer pour bureau (rires). 

Suite à votre élection, vous aviez décidé de soutenir les malades atteints de cancer. Continuez-vous à vous mobiliser pour cette cause ?

Malheureusement non, car j’ai déménagé à Papara, je ne vis plus à Arue, ce qui fait que je suis désormais trop éloignée de l’hôpital de Taaone.

Est-ce que le fait d’avoir été miss vous a ouvert des portes ?

Je ne sais pas. Je ne peux pas vous dire si j’ai été retenue par Air Tahiti du fait de cet ancien statut, mais je sais que sur la dizaine de candidates retenues pour la formation, nous sommes trois anciennes miss.

Qu’est-ce que vous avez appris durant votre année qui vous sert aujourd’hui ?

Incontestablement à être à l’aise en société, à oser m’exprimer. Je pense avoir gagné en maturité.

Quels souvenirs de votre règne gardez-vous en mémoire ?

Tous les sourires, les regards des gens, leur bienveillance, les magnifiques rencontres que j’ai pu faire, notamment lorsque je me suis présentée à l’élection de Miss France. Je garde un merveilleux souvenir des autres miss de l’outre-mer, nous sommes restées amies.

Et quel est l’événement auquel vous avez participé qui vous a le plus marqué ?

Je me rappelle en effet m’être rendue en Nouvelle-Calédonie visiter un centre pour personnes âgées. Il y avait des Tahitiens résidant là-bas qui m’ont accueilli en dansant et en chantant, ça m’a tellement touchée.

Est-ce que, désormais, le titre de Miss Tahiti est totalement derrière vous ?

Non, pas du tout, car je suis sous contrat avec le comité pour une durée de trois ans, donc je continue d’être sollicitée pour participer à des événements. Le prochain se déroulera dans une dizaine de jours. Je m’envole avec quatre autres miss en Nouvelle Calédonie pour le Pacific Ambassadors Festival.

Que pensez-vous de Vaimalama Chavez, notre nouvelle Miss Tahiti ?

J’y crois carrément, elle est grande, elle est belle, je suis sûre qu’elle va décrocher le fameux titre de Miss France.

Et quels conseils lui donneriez-vous ?

De savoir en profiter car cette année passe beaucoup trop vite. Et surtout de penser à profiter des avantages auxquels elle a accès en tant que Miss Tahiti comme voyager gratuitement avec Air Tahiti. Je crois que je suis la seule miss qui me suis permis de rentrer à Raiatea seulement pour dîner avec mon papa avant de repartir le lendemain. Grâce à ces billets, j’ai aussi pu découvrir les Australes, Tubuai, dont je garde un merveilleux souvenir… Donc mon conseil, c’est d’en profiter.

Propos recueillis par Jen.R.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete