Habillage fond de site

Territoriales – Le Tavini lance un appel à candidatures

mardi 30 janvier 2018

temaru moetai tuheiava

Le Tavini huiraatira se positionne en faveur de la protection de l’emploi. (© Jennifer Rofès)


Le Tavini lance un original appel à candidatures à tous ses futurs représentants, en vue des territoriales. Les candidats seront jugés à partir de lettres de motivation et d’entretiens individuels. Le parti indépendantiste se dit même prêt à ouvrir la compétition aux non membres.

 

Le Tavini huiraatira a fait sa rentrée électorale, hier matin. C’est au siège du parti que son président, Oscar Temaru, accompagné de Richard Tuheiava et de Moetai Brotherson a pu décliner les grandes lignes de son programme pour les territoriales 2018.

La première initiative du parti est de lancer un appel à candidatures à tous ses futurs représentants, adhérents ou pas, afin de faire évoluer les mentalités et d’en finir avec un système de clientélisme décrié.

“Si on veut pérenniser le système dont on se plaint depuis des années, alors on ne change rien”, justifie ainsi Moetai Brotherson, avant d’expliquer le processus mis en place pour participer aux élections territoriales.

“Toute personne qui voudrait être sur la liste conduite par le Tavini huiratiraa, pour les territoriales, va devoir prendre sa plus belle plume, se mettre face à son miroir personnel et expliquer le pourquoi de sa motivation. Il devra donc expliquer pourquoi il veut devenir candidat, pourquoi il pense faire un bon représentant à l’assemblée et expliquer ce qu’il pense pouvoir apporter à la vie politique, à la vie citoyenne dans notre pays. L’ensemble de ces lettres de motivation seront à adresser à notre président, Oscar Temaru, avant le 25 février”, a t-il précisé.

Les listes seront constituées après avoir réalisé des entretiens individuels avec chaque candidat. L’annonce de la liste Tavini huiraatira sera faite lors du congrès du parti, le 10 mars.

 

 

Ouvert aux autres partis

 

 

“Nous pensons que c’est une démarche que l’on n’a pas encore vu dans notre pays mais qui va obliger les uns et les autres à se poser des questions sur eux-mêmes, à savoir s’il cherche à être sur une liste pour le salaire, pour les honneurs ou finalement pour faire avancer le pays”, a déclaré le député, qui ajoute que le Tavini huiraatira est ouvert, qu’il n’est pas une secte, et qu’il est donc tout à fait possible qu’il y ait des gens sur la liste qui ne soient pas membres du parti.

Les élus UPLD à l’assemblée de Polynésie sont soumis au même traitement. “Il n’y a pas de tacite reconduction, comme un bail commercial, donc que l’on soit Tavini ou pas, la procédure d’inscription est la même”, précise Moetai Brotherson.

La lettre de motivation devra également être accompagnée d’un acte de naissance, d’un certificat d’inscription sur la liste électorale dans la circonscription dans laquelle le candidat souhaite figurer et d’un extrait numéro 3 du casier judiciaire devant être vierge. D’autres éléments, comme des lettres de soutien, pourront venir étayer le dossier du candidat.
Pour Moetai Bortherson, nul doute que ce modèle de recrutement pourra permettre au Tavini de remporter ces élections. Il suffit, selon lui, de regarder ce qu’un jeune homme, Emmanuel Macron en l’occurence, a réalisé et a réussi en mettant en place, pour les législatives, dans l’Hexagone, ce processus d’inscription en ligne.

“Cela a plutôt bien fonctionné. Aujourd’hui, En marche est en hyper majorité à l’Assemblée nationale et, sans faire de copier-coller du système Macron, on pense qu’aujourd’hui, il est bon de faire évoluer les mentalités.”

Jen.R

 

projet lutte corruption élus tavini emploi local tavini essais nucléaires

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pour vous, la rentrée scolaire est :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete