Tess Bonnamy : “Les animaux, c’est toute ma vie !”

vendredi 31 octobre 2014

À 21 ans, Tess semble aussi timide que déterminé. Suivant avant tout sa passion sans faille pour les animaux, il a réussi à intégrer l’équipe de huit stagiaires sélectionnés parmi les milliers de candidatures reçues par France 4 dans le cadre de la deuxième édition de l’émission Une Saison au Zoo. Au total, Tess aura effectué sept semaines de stage au sein du parc de 14 hectares du zoo de la Flèche (Sarthe), entouré de 1 200 animaux de 120 espèces différentes. Une aubaine pour ce jeune homme qui voue, pour ainsi dire, sa vie aux animaux.

Content d’être de retour au fenua ?
Je suis très content d’être de retour sur mon île. Mes projets pour les vacances ? Profiter de mes amis et de mon île avant de repartir. Je vais surtout aller surfer et essayer de voir les baleines. C’est aussi pour ça que je suis ici.

Qu’est-ce qui t’as le plus manqué ?
C’est la bonne humeur des gens ! Parce qu’en métropole, c’est plutôt rare. À Tahiti, tout le monde sourit et te dit bonjour et ça m’avait manqué.

Quel était ton objectif en allant en métropole ?
Après mon bac, j’ai décidé de faire une première année de licence en biologie. À la base, c’était pour être biologiste marin. En fait, je me suis rendu compte que les bancs de la fac n’étaient pas du tout faits pour moi. Je préfère être sur le terrain.

D’où vient ta passion pour les animaux ?
C’est difficile à dire… Depuis mon enfance, les animaux ont toujours été là pour moi. Je sais qu’ils sont “vrais”, contrairement aux humains. J’ai toujours eu des animaux chez moi : des chiens, des chats, des chevaux, des canards… On a eu toutes sortes d’animaux, et c’est vrai que grandir avec eux, c’était bien.

Es-tu toujours membre actif de l’association de protection des océans Sea Shepherd ?
Je le suis et je le serai toujours. Les animaux, c’est toute ma vie, donc dès que ça touche aux animaux, je suis dedans.
 Je suis en contact avec d’autres membres par rapport à l’organisation d’événements, comme des concerts, et si j’ai l’occasion d’observer des baleines, je fais des photos et des identifications pour partager l’information.

On te voit en ce moment sur France 4 dans Une Saison au Zoo. La première fois face à la caméra, ce n’est pas trop dur ?
C’était assez perturbant. Il ne faut jamais regarder la caméra, mais quand on te court après avec une caméra…
Bien sûr ton regard se tourne vers eux, mais il faut faire comme s’ils n’étaient pas là.
Au début, c’est compliqué ; après, tu te fais à leur présence, donc ça va.

Plus globalement, ça a été une expérience positive ?
Ce stage a été plus que positif. Je ne remercierais jamais assez l’équipe de France 4 et l’équipe du zoo de m’avoir donné ma chance et de m’avoir permis de montrer ce que je valais vraiment. Ça fait vraiment du bien d’être reconnu et apprécié pour son travail.

Comment es-tu arrivé à ce métier peu commun de “soigneur animalier” ?
Je voulais absolument travailler avec les animaux. Je faisais des recherches au sujet des écoles, ma mère a vu l’annonce de France 4 et j’ai postulé. Par chance, ils m’ont rappelé et j’ai pu faire ce stage.
Ça m’a vraiment permis de voir que j’étais fait pour ce métier.

“Mon rêve, ce serait d’ouvrir une réserve maritime en Polynésie pour les espèces protégées.”

Raconte-nous comment se passaient tes journées ?
On arrivait à 7 h 30 au zoo, puis on était dispatché sur les différents secteurs. Moi, j’étais le plus souvent sur les secteurs des fauves et des primates. On commence par préparer notre brouette pour donner à manger le matin, et on prend tout ce qu’il faut pour nettoyer et refaire les loges, de la paille ou des copeaux. On fait le nourrissage et le nettoyage jusqu’à midi ou 12 h 30. Après, on reprend vers 14 heures, pour le goûter quand on est dans le secteur des primates, puis on recommence le nettoyage et on donne le dernier repas. C’est beaucoup d’entretien et d’alimentation. En fait, ce sont des semaines de travail pour quelques instants de complicité avec les animaux. Ce sont ces instants qui nous montrent pourquoi on est là : pour leur bien-être. On m’a déjà demandé si ça n’était pas un inconvénient, mais moi, je ne trouve pas. Je suis même plutôt content de faire ça pour eux.

Tu as une anecdote à nous raconter, quelque chose qui t’a marqué en particulier ?
Quand je faisais le goûter pour les lémuriens Makako, on allait sur l’île : je m’asseyais, ils venaient vers moi et je leur donnais à manger à la main. C’est juste un moment de pur bonheur où tu es tout seul avec les animaux.

As-tu des projets pour l’avenir ?
J’aimerais partir en Guinée, pour participer à un programme de conservation et de réintroduction des chimpanzés. C’est Sarah, une soigneuse du secteur des éléphants, qui m’a donné toute la documentation. Elle a été formidable avec moi et elle m’a vraiment donné envie d’y aller. Je suis en train d’économiser pour pouvoir partir dès que possible là-bas, en tant que bénévole. Sinon, je vais essayer de me porter candidat pour la prochaine saison au zoo, en tant que saisonnier, parce que je pense que l’équipe du zoo a vraiment beaucoup de choses à m’apprendre.

Un rêve ?
Mon rêve, ce serait d’ouvrir une réserve maritime en Polynésie pour les espèces protégées, pour être à 100 % dans un espace naturel.

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu aux jeunes Polynésiens qui partagent la même passion que toi pour la nature et les animaux, et qui souhaiteraient faire de cette passion un métier ?
Pour être soigneur animalier, tu ne peux pas seulement aimer les animaux. Il faut que les animaux soient toute ta vie, sinon tu ne peux pas être soigneur animalier. Ce n’est pas l’emploi qui est sélectif, ce sont les animaux. S’ils sentent que tu n’es pas à fond dedans, ça ne marchera pas. Si je peux donner des conseils, dans ce métier, il faut être minutieux et travailler rapidement. Il ne faut jamais rien lâcher, donner des coups de collier tout le temps. C’est un métier difficile, autant physiquement que moralement, mais il a ses bons côtés, et c’est pour ça que je l’aime.

Propos recueillis par A-C.B.

 

Tessiane 2016-01-23 07:16:00
Salut Tess your are my love♥. And my best friend FOREVER . Tu as une de ces têtes, c'est pas croyable, tu es SUBLIME. Je ne rate pas un épisode d'une saison au zoo, pour ne pas rater de voir ta petite boubouille.
Répond moi! Je t'adore!
Bisous♥
Fan de tess 2015-11-11 06:00:00
Coucou tess , je te regarde sur une saison au zoo et j'adore te voir avec les zèbres. Je crois que tu adorés la boue avec tes bottes de pluie. Je voudrais savoir qu'est ce que tu fais maintenant au zoo , peut-être avec les zèbres ou à la boutique de souvenirs ou peut être même que tu fais la circulation et le stationnement du zoo. Salut je vais labouré mon champs de maïs. Peut-être vais je croiser des zèbres. Fan de tess : )
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete