Les têtes tombent au Tahoera’a

    mercredi 21 juin 2017

    agami vaiho faatoa

    Gilda Vaiho-Faatoa, représentante à l’assemblée (à droite), a été suspendue du parti par Gaston Flosse, lundi soir, lors d’un bureau exécutif du Tahoera’a huiraatira, à Punaauia. (© archives LDT)

    Lundi soir, lors du bureau exécutif du parti orange qui se tenait à Punaauia, Gilda Vaiho-Faatoa a été suspendue de ses fonctions au sein du Tahoera’a huiraatira.

    Gaston Flosse reproche à la représentante d’avoir déjeuné avec Marcel Tuihani, samedi dernier, puis d’avoir accompagné le président de l’assemblée de la Polynésie française dans une minitournée des bureaux de vote pour saluer Moana Greig et Teura Iriti.

    Une attitude qu’il a jugée contraire au règlement intérieur du parti orange, et qui l’a placée sous le coup de l’article 39 des statuts du Tahoera’a en terme de sanctions. Côtoyer Marcel Tuihani, qui a démissionné, est manifestement devenu une faute lourde au sein du club orange, de plus en plus restreint.

    Les élus orange vont-ils encore oser adresser la parole au président de l’assemblée en séance sans risquer de se faire sanctionner ?

    Pour Gilda Vaiho-Faatoa, cette annonce a été une vraie surprise. “Je suis arrivée au bureau exécutif et l’ordre du jour avait changé”, a-t-elle expliqué hier, par téléphone, à La Dépêche.

    “Le président a lu une lettre devant tout le monde pour justifier mon avertissement. Il a expliqué que j’avais eu un comportement anti-Tahoera’a. Et du coup, je me retrouve en sujet principal du grand conseil qui doit se tenir jeudi (demain, NDLR) et qui doit statuer sur ma suspension.”

    Choquée et amusée un peu aussi, la représentante orange ne comprend pas ce qu’il se passe dans le parti.

    “Je suis choquée par la manière. J’étais quand même assez proche de Gaston Flosse pour qu’il me l’annonce dans l’intimité. Non, il a préféré le faire comme ça, devant tout le monde. Pour moi, ce n’est pas juste. La sanction est disproportionnée. J’ai quand même le droit de manger avec qui je veux.”

    Pour exclure, même temporairement, Gilda Vaiho-Faatoa, Gaston Flosse va encore devoir tripatouiller le règlement intérieur du parti à sa convenance. De fait, la modification de l’article 39 des statuts du parti sera proposée demain soir.

    “Je suis encore perdue. Je ne réalise pas ce qu’il s’est passé lundi soir”, a poursuivi hier Gilda Vaiho-Faatoa.

    “Je suis perplexe sur les pratiques du parti. J’ai beaucoup travaillé pour ces élections à Faa’a et à Punaauia.”

    Perplexe, mais combattante, elle a conclu : “C’est peut-être une bonne chose. C’est le moment de réfléchir aux vraies valeurs de la politique. Je vais remettre pas mal de choses en question et me mettre un peu au vert. Je reste malgré tout Tahoera’a… enfin, jusqu’à ce qu’il (Gaston Flosse) m’expulse.”

    Si Gaston Flosse sait où il veut aller politiquement, dans ses relations au sein du parti, c’est toujours la stratégie du “après moi le déluge”.

    Gilda Vaiho-Faatoa se retrouve dans la position de beaucoup d’autres avant elle. Armelle Merceron, Béatrice Vernaudon, Gaston Tong Sang, Teva Rohfritsch, Michel Buillard, Paul Roopito, Nuihau Laurey… La liste s’allonge de jour en jour à mesure que celle des électeurs orange s’amenuise.

     

    Bertrand Prévost

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete