Habillage fond de site

Teva i Tai à la recherche de ses futurs danseurs et danseuses

lundi 19 décembre 2016

danse heiva

Les candidates ont enchaîné les pas de base, encadrées par plusieurs répétitrices. (© Anne-Charlotte Bouleau)

 

 

Un casting était organisé, samedi dernier, dans les jardins de la mairie de Taravao, en prévision de la participation de Teva i Tai au Heiva 2017. Une quarantaine de candidats, encadrés par plusieurs répétiteurs, ont été testés sur leur maîtrise des pas de base et leur endurance. Une seconde journée de casting se tiendra au même endroit, le samedi 21 janvier, à 14 heures.

 

Les percussions traditionnelles ont résonné dans les jardins de la mairie de Taravao, samedi dernier, mais ce n’était ni pour un spectacle de fin d’année, ni pour un marathon tamure. Il s’agissait en fait de la première journée de casting en prévision de la participation de Teva i Tai au Heiva 2017.

Pour rappel, la troupe avait raflé plusieurs récompenses en 2015, dont le 3e prix en catégorie Hura tau et le prix du meilleur orchestre patrimoine, tandis que Hinavai Raveino avait remporté le titre de meilleure danseuse.
Pour des contraintes de temps et de budget, le groupe avait choisi d’échelonner ses participations au rythme d’une fois tous les deux ans.

“Teva i Tai remonte sur les planches en 2017 ! Le thème est déjà établi. On y travaille depuis le mois de juillet et on est fin prêt pour démarrer les répétitions”, confie Heimoana Metua, chef de groupe et chorégraphe. Côté critères de sélection, un seul atout était indispensable, en plus d’être âgé de 16 ans minimum : savoir danser.

“Ce n’est pas un casting de beauté. C’est un casting de ‘ori Tahiti ! On va participer en catégorie professionnelle et il y aura de grands groupes face à nous. Il faut donc partir avec de bonnes bases”, précise Heimoana Metua.

 

Autant de filles que de garçons

 

Une quarantaine de candidats étaient venus tenter leur chance, encadrés par plusieurs répétiteurs. Pour un thème en lien avec l’histoire d’un guerrier légendaire de Tautira, la chef de troupe serait à la recherche de cent vingt danseurs et danseuses, avec un certain équilibre entre les deux sexes.

“On doit aussi trouver notre meilleur danseur et notre meilleure danseuse. Ils auront un rôle bien précis et on cherche les personnes qui pourront les incarner totalement”, souligne Heimoana Metua, dont l’objectif reste de rassembler la Presqu’île, au sens large.
“Teva i Tai, c’est l’ancien nom de Tahiti Iti. Mais nous ne sommes pas fermés, puisque nous avons aussi des danseurs de Mataiea, de Faaone ou de Hitia’a”, explique-t-elle.

Un second casting sera organisé le samedi 21 janvier, même heure (14 heures), même lieu, le but étant de donner le coup d’envoi des répétitions dès la semaine suivante.
Plusieurs manifestations seront également organisées en vue de récolter des fonds, pour les besoins des costumes.

 

A.-C.B.

 

Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

 

 

773
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete