“Théo le Tahitien” et le kite avec foil, version compétition

    jeudi 16 février 2017

    theo kite

    La pratique du kite version foil, permet à son pilote de doubler sa vitesse par rapport au kite traditionnel. (© DR)

     

    Théo Lhostis connaît la Polynésie depuis 2012, alors qu’il naviguait avec ses parents à bord de leur voilier en provenance de métropole. Il a effectué une partie de sa scolarité à Paopao, et c’est durant son séjour à Moorea d’environ trois ans, qu’il a appris à faire du kite. Une discipline qu’il s’est appropriée depuis, sans avoir pratiqué aucun autre sport de glisse auparavant.

     

    C’est par l’intermédiaire de l’école Lakana Fly de David Bouroux, alors basée à Tiahura Moorea, que Théo Lhostis, encore adolescent, a effectué ses premières sorties et premiers sauts en kite surf. Ce sport s’est très vite révélé en lui comme étant LA discipline à développer pour essayer d’atteindre la pratique de haut niveau. Aussi, après avoir exercé très régulièrement le kite surf sur le lagon de Moorea, Théo et ses parents se mettent d’accord pour s’engager dans le monde de la compétition.

    Mais pour cela, il faut partir. La famille retourne donc en métropole, et dès l’installation de la famille près de Montpellier, Théo s’engage dans ses premières compétitions. “Je me suis directement lancé dans la “Mondiale du Vent” qui se joue à Leucate. C’était en 2015, je ne connaissais pas le spot, et le niveau était très élevé.”

    Les premiers résultats n’ont pas été terribles. Mais c’est cette rencontre avec les autres kiters qui confirme sa réelle volonté de poursuivre sur la voie de la compétition en choisissant le support qui lui est le plus adapté. Du Free style, vitesse ou de la “Race”, Théo choisi la troisième à savoir la “Race” qui est en fait, une course en groupe donc de vitesse “travers”.

    Rapidement, il découvre autre chose, le foil. Une pratique avant-gardiste qui consiste à monter une planche dotée d’une aile verticale et de deux ailerons horizontaux. “Le foil permet de sortir de l’eau en glissant, porté par les ailerons du foil, c’est-à-dire avec très peu de traînées.” Le résultat se sent directement sur la vitesse : “Nous augmentons notre speed de 100 % par rapport à une planche traditionnelle.”

    Et ça marche pour Théo. “J’ai rapidement adoré cette pratique de par les sensations que cette discipline procure. Cela n’a pas été facile au départ. Tenir sur un foil, n’est pas une mince affaire, mais ça a rapidement collé avec moi.”

    Sa première compétition en foil date d’octobre 2015, toujours dans la même région de Leucate. “J’ai fait une première étape récompensée par une bonne place, c’est à ce moment-là que j’ai compris que c’était ça ou rien.”

    La suite sera pour Théo très enrichissante, les compétitions se succéderont, à l’échelle nationale, internationale et mondiale avec en finalité, les titres de champion du monde junior de vitesse (500 m), 9e toute catégories confondue (2016) à Leucate et champion de France Junior (2016) 5e toute catégories confondues à Hyères.

    Depuis son retour en métropole, Théo fait partie de l’équipe de France et vise haut, voire très haut. Ses objectifs : atteindre le titre de champion du monde toutes catégories en foil et en même temps, être qualifié pour les Jeux Olympiques 2020 de Tokyo.

    La discipline est sujette à de grandes négociations entre fédérations ; on devrait en savoir plus dans les mois à venir. En attendant, le jeune kiter sur foil participe à toutes les compétitions du calendrier de la fédération, et -il ne faut l’oublier- s’entraîne à l’occasion, sur nos lagons comme c’est le cas en ce moment. Théo et sa famille ont débarqué à Moorea et Raiatea où il se trouve actuellement.

    “Moorea est un spot idéal pour le kite, il y a bien sûr le lagon de Tiahura que tout le monde connaît, rien à voir avec la Méditerranée. Mais le kite à Moorea pour moi, c’est une pratique un peu partout, à l’intérieur, à l’extérieur y compris dans les baies. En fait, je fais du kite là où je veux du moment qu’il y a du vent.”

    Le retour “au charbon” de Théo est prévu pour la semaine prochaine, avec un premier rendez-vous sportif prévu le 20 mars à La Ventana au Mexique pour “l’hydro foil Pro tour” qui est un tour parallèle aux championnats du Monde. Suivront des compétitions tous les 15 jours.

    Pour en arriver là, Théo peut compter l’appui de ses parents bien sûr et de ses sponsors. L’un des plus importants est notre compagnie aérienne Air Tahiti Nui, qui l’a nommé ambassadeur. “En échange, je me dois de rester dans le top 5 et parler de Tahiti et ses îles dans le milieu des professionnels.” D’autres sponsors, comme par exemple Core Kyte Boarding, Banga Foil et la protection solaire Jeewin, suivent de près le kiter, que l’on a surnommé dans le monde de la compétition internationale, “Théo le Tahitien”.

    De notre correspondant Jeannot Rey

     

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Comprendriez-vous que le Tahoera'a se rapproche du Front National dans le cadre de l'élection présidentielle ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete