Thierry Paulais, nouveau directeur de l’AFD : “Trois grands secteurs ont été ciblés”

    mardi 1 septembre 2015

    L’Agence française de développement (AFD) est une institution financière publique qui met en œuvre la politique définie par le gouvernement français. Au fenua, cette agence vient de voir arriver à sa tête, Thierry Paulais, fraîchement débarqué ce week-end. Il a rencontré hier, en fin de matinée, le haut-commissaire de la République, Lionel Beffre, pour son premier rendez-vous protocolaire.

    Vous venez d’arriver en Polynésie. Est-ce votre premier séjour ?
    Je suis arrivé ce week-end, oui. C’était mon premier rendez-vous aujourd’hui (hier matin, NDLR), en tant que directeur de l’agence en Polynésie, avec le haut-commissaire. Je suis venu plusieurs fois dans les années 1990, quatre ou cinq fois de mémoire, pour des missions pour la Caisse de dépôts et de consignations (Thierry Paulais suivait le secteur logement social et son financement en Polynésie française et en Nouvelle-Calédonie, NDLR). J’avais une responsabilité pour l’outre-mer, jusqu’en Nouvelle-Calédonie. Le Pacifique ne m’est pas inconnu.

    Ni l’Afrique, ni d’autres continents…
    J’ai travaillé un peu partout oui. Mais mon cœur bat pour le Pacifique, je l’aime beaucoup.

    Vous avez quelques spécificités comme l’habitat insalubre. C’est un sujet qui vous tient à cœur ?
    Oui, j’ai une double formation d’urbaniste et d’économiste. Dans la première décennie de ma carrière, j’étais un spécialiste de la résorption des bidonvilles et de l’habitat insalubre en Afrique et, avec un collègue, nous avons commis un petit ouvrage économique sur l’habitat insalubre qui est épuisé maintenant, mais qui est encore recherché par les techniciens.

    Vous prenez vos fonctions. Avez-vous été missionné ?
    Notre façon de travailler repose sur des instruments méthodologiques et des cadres d’intervention-pays.
    Dans chaque pays ou périmètre géographique dans lequel l’AFD intervient, on a des documents stratégiques d’intervention qui sont élaborés en lien avec les États, avec les autorités locales. Ici, donc avec le Pays et le haut-commissariat.
    Ce document a été achevé par mon prédécesseur, je suis chanceux en somme, je n’ai qu’à mettre en application ce document (sourire). Je plaisante, mais ce document stratégique a été très sérieusement élaboré. J’en ai pris connaissance.

    Quels vont être les leviers d’action de l’AFD ?
    Il y a l’appui au secteur productif, les questions environnementales et les infrastructures et l’investissement municipal, ce sont les trois grands secteurs qui ont été ciblés, avec les partenaires et les autorités.

    Propos recueillis par Christophe Cozette

    Qui est Thierry Paulais ?

    Doctorat en économie (Paris X) et formation d’architecte-urbaniste (Ponts et Chaussées).
    Dans les années 1980, il occupe des fonctions de chef de projet au sein de différents bureaux d’études et de conseils.
    Après avoir travaillé à la Caisse des dépôts et consignations où il était responsable d’une enveloppe de prêts pour les collectivités locales en difficulté, il intègre l’AFD en 2000 en tant que responsable de la division du développement urbain. Il conduit ensuite un programme de recherches pour Cities Alliance au sein de la Banque mondiale. Il est l’auteur de plusieurs livres sur la ville et l’habitat – dont “financer les villes d’Afrique, l’enjeu de l’investissement local”, aujourd’hui livre de référence.
    Depuis 2012, Thierry Paulais est directeur adjoint du département Afrique à l’Agence française de développement.
    Il est le nouveau directeur de l’Agence française développement en Polynésie française.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete