Habillage fond de site

Les Tikahiri ont enregistré leur 5e album à Real world, en Angleterre

mercredi 29 août 2018

En 10 jours, de 10 heures à minuit, les Tikahiri ont mis 15 titres en boîte. (© Christophe Cozette)

En 10 jours, de 10 heures à minuit, les Tikahiri ont mis 15 titres en boîte. (© Christophe Cozette)


Le groupe de rock Tikahiri, emmené par les frères Salmon, rentre d’Angleterre après avoir enregistré leur nouvel album, dans les studios mythiques de Peter Gabriel. Dans un cadre magique et inspirant, les 5 éléments du groupe ont enregistré 15 chansons, en dix jours. La Dépêche de Tahiti y était en exclusivité.

Mission accomplie. Les cinq membres du groupe de Tikahiri ont enregistré leur 5e album, fort de 15 titres dont quatre en paumotu, à Real World studios, en Angleterre, un endroit sans doute unique au monde, créé au début des années 90, par un artiste lui aussi unique, Peter Gabriel.

Le groupe, qui avait préparé depuis plusieurs mois cet enregistrement (lire notre édition du 2 mars, “Tikahiri s’offre des studios de légende”), inspiré et inspirant, nous a livré, sur le ferry retour entre Douvres et Calais, les impressions sur cette aventure unique et le futur qui en découle.

Trente et un juillet, 22h45. Après 20 heures d’avion pour certains, le groupe atteint enfin les studios situés à 200 km de Londres, à Box, perdus en pleine campagne anglaise, nichés dans un vieux manoir entièrement restauré et consacré à 101 % à la musique et aux artistes, après 12 heures de route et de traversée de la Manche. L’affaire n’était pas dans le sac mais Tikahiri, y était. “L’Angleterre est la source du rock”, nous a détaillé Aroma Salmon, leader et compositeur du groupe avec son frère Mano. “Mes parents ont été bercés par les Stones notamment, il paraissait naturel, avec plus de maturité, d’aller à la source.” Stéphane Rossoni, le batteur, fan de Peter Gabriel, est à l’origine de cette idée d’aller là-bas enregistrer le nouvel opus, Aroma et Mano se sont occupés des compositions – 20 au total, dont 15 en “boîte” -, “et cela s’est mis en place naturellement”.

 

Enregistrés en 10 jours, de 10 heures à minuit

 

Le lieu est simplement magique et inspirant, même pour le simple quidam qui y pose les pieds 5 minutes. Le studio principal (immense) dans lequel a enregistré Tikahiri durant 10 jours, ressemble à un navire de guerre de la Seconde Guerre mondiale, posé sur un lac scruté par des cygnes et un héron. Il est un des seuls au monde où l’ingénieur du son est situé au milieu des artistes, sans vitre. Et toute est l’organisation péri-musique est tout simplement parfaite, du chef cuisiner français, au jardinier anglais, en passant par les draps où ont dormi, entre autres, Rihanna. “Je me suis documenté dessus, on voit le mélange de toutes ces musiques du monde, de l’électro mélangé aux sons tribaux, ce sont les opposés qui se mettent ensemble, l’esprit et la pensée me plaisaient bien”, s’est souvenu Aroma, à chaud, sur le bateau retour. “Quand on est arrivés sur place, on l’a vécu, on habite, on mange sur place, on compose aussi avec quelques éléments rajoutés sur place, on travaille avec les gens pendant 10 jours, sans aucun stress. C’est presque de la détente de travailler dans ces conditions, tous les capteurs étaient ouverts.” Rihanna, Beyonce, Muse et compagnie ? “Le fait qu’eux sont passés, on en a parlé, oui, entre nous”, s’est souvenu Aroma, bien évidemment. “On est des privilégiés certes mais ce n’est pas dans notre état d’esprit, on est juste vivants. On part du principe, qu’on peut tout faire, rien ne nous arrête. On souhaite quelque chose, on en discute et on le met en place avec nos partenaires. Notre groupe est une entité qui fait vivre, nous fait bouger et alimentent aussi nos vies personnelles.”

 

“On est juste vivants”

 

Une source d’inspiration. “Travailler dans ces conditions, c’était juste le top, ils ne sont pas dans le business, on a travaillé de 10 heures à minuit, pendant 10 jours. On fait partie des groupes qui sont restés le plus longtemps là-bas. En général, les groupes viennent une semaine maximum, la plupart 2/3 jours. On a partagé quelque chose d’énorme avec les gens sur place, c’était fraternel Cela marche dans les deux sens, cela se ressentira dans l’album, il y a une chaleur dans cet album qui est le résultat de tous ces moments-là.”

Des moments capturés, quelques heures pour France O et plus longuement pour la presse métropolitaine et européenne, durant cette dizaine. Il y a eu un vrai travail de son, préparé à Tahiti puis mis en place, sur le lieu. Des éléments sont venus se rajouter, le groupe a découvert des sons sur place comme cette cymbale détournée par l’ingénieur du son qui a posé un micro dessus pour créer un son nouveau ou des percussions africaines littéralement “secouées” par les Polynésiens, le dernier jour de session.

“L’album sera riche de tout cela, on est vraiment contents du résultat”, reconnait Aroma, qui s’est remis en question, même pendant une coupure de courant de 15 heures le 2 août, un phénomène qui n’était jamais arrivé là-bas, en près de 30 ans d’existence de ces studios mythiques. “Je suis venu avec des textes et suis reparti avec d’autres”, avoue Aroma, inspiré par les lieux tout comme son frère Mano. “Une chanson parlait d’amour et de haine, elle s’est transformée en la reine des loups car je me suis retrouvé dans la brume, et j’ai vu l’assistante de l’ingénieur du son parler aux loups.”

Et la suite ? “L’objectif c’est qu’en 2019, on fasse les festivals d’été, on y travaille”, nous a détaillé Aroma, à l’approche des côtes françaises, le 13 août dernier. “C’est un circuit fermé mais on va y arriver et cet album va nous servir de matière pour cela. Le groupe sur scène est puissant maintenant, c’est un bloc, cela fonctionne bien, on va pouvoir exploiter la puissance de cet album lors de ces festivals. On connait déjà les morceaux que l’on va jouer sur scène”, savoure déjà le chanteur. Le premier, en paumotu, devrait sortir d’ici quelques semaines, sur les ondes polynésiennes.

 

Christophe Cozette

 

Cliquez sur la vignette pour l'agrandir.

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete