Habillage fond de site

Tikanui Smith et Michel Bourez éliminés, Jérémy Flores bien placé

vendredi 17 août 2018

Jérémy Flores vogue-t-il vers une deuxième victoire cette année à Teahupo’o comme en 2015 ? Verdict très prochainement. (© archives LDT)

Jérémy Flores vogue-t-il vers une deuxième victoire cette année à Teahupo’o comme en 2015 ? Verdict très prochainement. (© archives LDT)


Tikanui Smith et Michel Bourez sont tous les deux éliminés de la Tahiti Pro Teahupo’o. Dans le round 3, le premier s’est incliné face au n°1 mondial, Filipe Toledo, le second face à l’Australien Connor O’Leary. Le seul Français restant en lice dans cette 7e étape du tour mondial de la WSL est le Réunionnais Jérémy Flores, vainqueur à Teahupo’o en 2015.

Les vagues étaient petites, hier matin, lorsqu’a repris la Tahiti Pro e Teahupo’o, 7e étape du tour mondial de la WSL qui était en stand-by depuis le début de la semaine. Après les cinq premières séries du 3e round, Filipe Toledo attaque dès le départ de la série 6 où figure le premier Tahitien.

Sa première vague ne lui rapporte que 0,20 point, puis le Brésilien enchaîne par une autre petite réalisation à 0,73. Tikanui Smith prend, lui, sa première vague dix minutes après le démarrage de la série mais le rescapé des wild cards ne récolte qu’un demi-point, tandis que le n°1 mondial améliore à nouveau son score avec une vague à 7,83.

Le Tahitien tente lui aussi de progresser mais il tombe dans sa seconde vague, et sa troisième réalisation n’est guère meilleure : seulement 3,17 points. Toledo, quant à lui, poursuit sa progression : avec un 6,83 sur sa sixième vague, il met Tikanui Smith combo. Le Tahitien a maintenant besoin de collecter 14,66 points pour passer devant ! Impossible bien sûr en une seule vague, la note maximale en surf étant de 10 points par vague.

Le surfeur de gros ne baisse pas les bras pour autant et prend une belle vague à six minutes de la fin, mais il tombe à nouveau en tentant un roller, et le score n’évolue plus jusqu’à ce que la sirène retentisse.

 

L’Australien creuse l’écart

 

Deux heures plus tard, c’est au tour du Spartan d’attaquer la mâchoire et dans les 35 minutes qui vont suivre dans cette 10e série du round 3, il sera opposé à l’Australien Connor O’Leary, 27e du CT. Aucune vague n’est prise durant les dix premières minutes et c’est Michel Bourez qui ouvre enfin les débats en prenant une onde bien dessinée mais qui ne lui permet d’envoyer que deux rollers. Connor O’Leary ne tarde pas à l’imiter sur une vague plus petite mais mieux travaillée : le Tahitien récolte 4,33 points, l’Australien 5,23 points. Ce dernier prend donc la tête de la série avec moins d’un point d’avance, mais une priorité à Michel Bourez.

Hélas, ce dernier ne l’utilise pas rapidement ce qui permet à Connor d’enchaîner sur une vague qui s’avérera rentable étant donné qu’il y réalise un tube noté 5,90.

Spartan n’entend pas le laisser prendre trop d’avance et attaque sur une deuxième vague sans réussir à tuber : les juges ne lui accordent que 5,57 points.

 

Michel “Combo”, Jérémy en quart

 

Après ces deux premières vagues, l’Australien a donc creusé son écart : 13,23 à 9,90, mais Michel Bourez a la hargne et attaque pour revenir avec une troisième vague à 5,77 qui lui permet d’améliorer son total qui passe à 11,34.

Michel Bourez a besoin de prendre une vague à 7,46 pour passer devant alors qu’il reste encore une dizaine de minutes dans cette 10e série. Le natif des Australes a la priorité et espère que les dieux de l’océan lui enverront un cadeau, mais c’est son adversaire australien qui en bénéficiera en prenant plusieurs tubes, dont un qui lui rapportera 9,20 points ! Combo à cinq minutes de la fin, Spartan sera incapable de revenir au score et la sirène sera pour lui synonyme de pouce tourné vers le bas : élimination directe de la compétition, car seuls les premiers du round 3 passent au round 4 !

Une fois de plus, le seul et unique représentant tahitien du CT s’incline à Teahupo’o en n’ayant pas été beaucoup plus loin que les années précédentes. Sorti au round 3 l’an dernier par l’Américain Conner Coffin, il n’avait même pas passé le round des repêchages ni en 2016, ni en 2015. Décidément maudit sur cette vague où il s’était même blessé à l’entraînement il y a quelques années, il faut remonter à 2014 pour voir Michel Bourez passer le round 4 où il s’était alors fait battre par l’Australien Bede Durbidge.

Quant au Réunionnais Jérémy Flores, après avoir passé le round 3 hier en s’imposant face à l’Australien Adrian Buchan, il a accédé en fin d’après-midi aux quarts de finale en s’imposant au round 4 face à Connor O’Leary et à Italo Ferreira.

Renouvellera-t-il sa performance de 2015 où il avait battu un autre Brésilien, Gabriel Medina, sur le score de 16,87 à 13,20 en finale ? Verdict peut-être ce week-end en fonction de la décision des organisateurs pour la date de la reprise de la compétition, avant mardi en tout cas.

 

Jean-Marc Monnier

 

tikanui smith

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir

résultat surf

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir

À venir :

tahiti teahupo'o pro

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete