Habillage fond de site

Les tiki de Tihoti pourraient disparaître du lagon de Papetoai…

mardi 19 septembre 2017

tiki tihoti moorea

Immergés du lagon de Papetoai, ils pourraient bien être déménagés. Selon un rapporteur, des pêcheurs se plaignent que ces tiki accrochent les filets. Il s’agit de six tiki déposés il y a près d’une vingtaine d’années, dans le lagon de Papetoai en eaux peu profondes, mais suffisamment pour organiser des séances de snorkeling et de baptêmes de plongée. Des membres de la Clem ont demandé à ce qu’ils soient déplacés, aucun autre site n’a été proposé, par ailleurs, il s’agit de sculptures signées Tihoti pesant plus d’une tonne la pièce, même sous l’eau. Leur déplacement pourrait également engendrer des complications environnementales. (© DR)


Dans le cadre de la révision du Plan de gestion de l’espace maritime (PGEM), les membres de la commission locale de l’espace maritime étaient conviés à participer à la quatrième réunion afin de valider les propositions de zonages présentés à cette même commission le 21 juillet dernier. Des espaces lagonaires sensiblement identiques, avec toutefois quelques modifications ou suspensions de décisions, notamment en ce qui concerne la zone de mouillage de Tahiamanu. Parmi les points chauds discutés, les tiki immergés de Tihoti, ou l’installation d’une hydro surface à la pointe sud de l’île.

Dans l’ensemble ce sont les mêmes cartes qui ont été étudiées, avec les attributions bien définies pour mieux gérer cet espace lagonaire, de plus en plus utilisé par les résidents et personnes, venues de l’extérieur participer à des activités sportives ou de découverte du milieu, à savoir une zone définie par commune associée, (cinq au total).

Mais c’est dans la définition des usages que les changements sont importants par rapport à l’ancienne réglementation, en particulier pour le secteur de la pêche qui a pris une importance bien réelle dans les négociations de gestion de l’espace lagonaire.

L’ancienne réglementation comptait huit AMP (aires marines protégées), le PGEM révisé en compte sept, et on ne parle plus d’AMP mais de “Zone de conservation et de gestion”.

La pêche dans ces lieux ne sera pas interdite mais réglementée tant au niveau des espèces capturées que des tailles et type de pêche. Quelques zones seront même interdites à la pêche, il s’agit de “Zones à enjeux sécurisées” (Nuarei et Tiahura) ou de “Zones de protection environnementale” par exemple pour les mangroves comme à Haapiti.

Pour le reste des zones de pêche, une par commune associée, la pêche sera réglementée de façon durable et équitable, légiférée par les comités de pêche de chacune des communes associées, histoire de mettre tout le monde d’accord sur les procédés.

D’autres zones ont été définies, comme celles destinées aux mouillages des paquebots (Opunohu et Paopao) ; aux mouillages des plaisanciers, le projet prévoit tout autour de l’île 67 postes d’ancrage pour ces bateaux, le plus important étant celui de la baie de Paopao avec 30 postes d’ancrage.

On trouve aussi des aires de repos des baleines et dauphins, une réserve scientifique, (Papetoai) et bien sûr, toutes les zones destinées aux activités nautiques et touristiques.

La plupart d’entre elles sont sur la côte Nord, comme par exemple pour les nourrissages des raies, la pratique à vocation sportive, la plongée sous-marine, la pratique sportive, le feeding des requins à l’extérieur de la barrière de corail uniquement, etc.

Ces zones bien travaillées ont été présentées à la Commission locale de l’espace maritime (Clem) qui, après parfois de longues discussions, les a toutes validées, avec toutefois quelques attributions retravaillées, voire supprimées.

Après une matinée d’échanges, la Clem s’est à nouveau réunie dans l’après-midi de vendredi pour travailler sur la réglementation pour la gestion de chacune des zones. Elle se retrouvera le 29 septembre pour finaliser l’ensemble de ces propositions, importantes puisqu’il s’agit ici des dernières touches du PGEM nouvelle version.

Le document prendra ensuite la route de l’Assemblée de Polynésie, puis du conseil des ministres. Après quoi, une consultation publique aura lieu durant un mois, le principe étant de recueillir les dernières éventuelles modifications avant l’acceptation finale du document pour validation définitive.

 

De notre correspondant Jeannot Rey

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete