Habillage fond de site

Un tiki en mauvaise posture

mardi 14 mars 2017

Tiki Tautira

“La solution, c’est de faire un enrochement”, lance Léandre Taerea, inquiet pour le devenir de la sculpture à l’approche du grand retour de la pirogue Hokule’a. (© Anne-Charlotte Bouleau)


La stèle sur laquelle repose l’immense tiki qui domine la mer, entre le parc de Tatatua et l’ancien site militaire, est fissurée et rongée par la houle. Léandre Taerea, un habitant de Tautira qui milite en faveur de la préservation du patrimoine, demande au Pays et à la commune d’intervenir au plus tôt. Il préconise une solution simple : faire un enrochement.

Léandre Taerea habite à Tautira depuis trente-quatre ans, autant d’années passées à se battre en faveur de la préservation de l’environnement et de la culture. “On a une histoire, des légendes, des marae, mais on est abandonné”, lance-t-il, partagé entre colère et déception.

En ce moment, son inquiétude porte plus particulièrement sur l’état de l’immense tiki qui surplombe la mer, entre le parc de Tatatua et l’ancien site militaire.
De loin, le problème ne saute pas immédiatement aux yeux.

 

Un manque de respect

 

C’est en s’approchant un peu plus près du monument qu’on se rend compte de l’ampleur des dégâts : fissurée de tout son long, la stèle a été en partie rongée par les assauts répétés de la houle, deux ans seulement après les travaux de rénovation financés par le service du tourisme.

“Ça me fait mal au cœur ! Avant, sur le littoral, il y avait toute une rangée de cocotiers. Avec le temps, beaucoup ont été emportés et personne ne fait rien. J’interpelle le Pays et la commune : la solution, c’est de faire un enrochement”, suggère Léandre Taerea.
Par ailleurs, le gardien improvisé ne peut s’empêcher de remarquer les actes de vandalisme qui ternissent l’image du site, entre les déchets abandonnés sur place et les inscriptions au marqueur sur les pierres apparentes.
Ce manque de respect l’attriste d’autant plus que la sculpture, qu’il a baptisée Tupuna, en hommage aux “ancêtres”, est considérée comme un point de ralliement de la pirogue Hokule’a, dont la prochaine étape à Tautira est attendue cette année, aux alentours du mois de mai, après un long périple de trois ans.

“À chaque fois, les prières, les chants, les ‘orero, c’est ici. Mais est-ce que le tiki sera toujours là ?”, s’interroge Léandre Taerea. En attendant, le sexagénaire veille, tout en participant à l’embellissement du site. Après les arbres fruitiers, il envisage d’orner le pourtour de la stèle de ‘auti.

 

A.-C.B.

 

 

tiki don

243
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete