Habillage fond de site

Il tire un coup de fusil sur l’école primaire de Kaala-Gomen

mercredi 20 septembre 2017

Ecole primaire Fusil classe CE1 gendarmerie enquête Nouvelle - Calédonie

Les investigations étaient en cours, hier après-midi, pour résoudre l’enquête autour de ce tir qui n’a, fort heureusement, blessé personne. (© LNC)

La détonation a été entendue par la centaine d’élèves qui venaient d’entrer en cours. Le projectile a traversé une grille placée sur une porte puis la salle de classe d’élèves de CE1 avant de tomber à terre. Vingt élèves et un enseignant ont alors dû immédiatement évacuer les lieux.

Compte tenu de la gravité des faits, un important dispositif a alors été mis en place afin de sécuriser le site, mais également de tenter d’identifier l’auteur de ce tir, certainement posté en face, sur la place du marché.

J’ai entendu un gros bruit. Ça a résonné dans mon bureau, témoigne le directeur de l’école. Je n’ai pas pensé à un coup de feu immédiatement. Je suis sorti sur le seuil, j’ai regardé du côté de la route. Un moment après, l’instituteur a frappé à la porte de mon bureau. ‘Il y a eu un coup de feu ?’, m’a-t-il dit. ‘Ça s’est passé dans ma classe ?’ Je m’y suis rapidement rendu.

L’intégralité des personnes, élèves et personnel, s’est réunie alors dans la cour, à l’abri, en attendant l’arrivée des gendarmes.

J’ai fait sortir les élèves des trois classes, leur demandant de s’asseoir au bas du muret, le temps de voir ce qu’il se passait. L’enseignant et moi-même, nous sommes sortis. On a vu une voiture en contrebas, confirme le directeur. La balle a traversé la classe, elle a dû être détournée parce qu’elle est tombée sur le bureau d’un élève. L’un des enfants a pris la balle pour la donner à son instituteur. Nous avons ensuite mis les élèves en sécurité dans le bâtiment du haut.

Le directeur a appelé la gendarmerie, les instances, la province, la mairie. “Cet acte – tirer sur une école – est inqualifiable. C’est inimaginable pour nous.

L’affaire a été prise très au sérieux par les gendarmes de la compagnie de Koné qui se sont rapidement positionnés devant l’enceinte.

Les enfants, tous indemnes, ont pu évacuer les lieux. “Une enquête a été ouverte immédiatement, poursuivait le procureur de la République, Alexis Bouroz, hier, en fin d’après-midi. Un technicien d’identification criminelle de la brigade de renseignement et d’investigation judiciaire de Nouméa a été héliporté afin de procéder à toutes les constatations utiles. Des nombreuses investigations sont en cours. Un homme de 38 ans très alcoolisé vient d’être interpellé.

Un suspect immédiatement placé en garde à vue et devant répondre aux questions des enquêteurs jusque tard dans la soirée.

S’agit-il du tireur ? Quelle a été sa motivation ? “Il n’est pas envisageable de communiquer plus avant pour le moment au risque de compromettre l’enquête qui ne fait que débuter”, assurait hier soir le procureur. La province Nord a immédiatement réagi en apprenant la nouvelle, en condamnant “cette violence inacceptable” et en annonçant que l’école primaire du village sera fermée aujourd’hui.

Le directeur, lui, ne décolère pas : “C’est inimaginable pour nous de faire face à un tel acte. Il n’y a pas de mots pour le qualifier. Cela aurait pu être très grave pour les enfants et les enseignants présents.

 

Les Nouvelles calédoniennes

48
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete