Si Ni Tong coproduit un film sur la vie du martyr chinois Chim Soo Kung

    jeudi 18 août 2016

    film

    L’association Si Ni Tong a signé une convention de partenariat avec la société de production MTH pour coproduire un film documentaire sur la vie du martyr chinois Chim Soo Kung. (Photo : John Hiongue/LDT)

     

    Signature d’une convention de partenariat avec la société de production MTH

     

    Mardi soir, au siège de Si Ni Tong, Didier Chanzy, président de l’association, a signé une convention de partenariat avec la société de production MTH pour la réalisation d’une docu-fiction sur la vie du martyr chinois Chim Soo Kung.

    Ce dernier, originaire de Canton (Chine), était parmi les premiers migrants chinois à venir à Tahiti dans les années 1800. Il a connu un destin tragique.

    Il est la première personne à avoir été guillotinée en Polynésie française suite à une rixe entre Chinois et Tahitiens faisant un mort à Atimaono. Il a été condamné à mort, mais, d’après de nombreux Chinois, il se serait sacrifié à la place du vrai coupable.

    Si Ni Tong a accepté notre demande de partenariat. L’association participe à la partie historique, mais aussi, le plus important, à la partie financière. Elle n’a pas à s’inquiéter, le film sera fait avec l’équipe composée de Sandro Ly, Martine Guichard et Roland Sam. Je suis un ancien de Polynésie 1ère et vous n’allez pas le regretter”, commente le producteur du film, Benoît Tarahu.

    Un partenariat avec Polynésie 1ère verra également le jour. La signature est en cours d’élaboration. Celui-ci a pour objectif la diffusion sur leur antenne du film en exclusivité mondiale.

     

    Un budget de 22 millions de francs

     

    Il s’agit d’un apport financier et technique. Polynésie 1ère est diffuseur avec un apport industrie au niveau du montage. C’est un vrai documentaire qui sera diffusé sur le réseau outre-mer avec une diffusion nationale sur France Ô. C’est un vrai partenariat de production”, explique le directeur d’antenne de Polynésie 1ère, Jean-Philippe Lemée.

    Pour réaliser un tel film, le budget idéal se monte à 45 millions de francs. La société de production a dû le revoir à la baisse pour arriver à 22 millions de francs.

    Le Pays le subventionnera à hauteur de 5 millions de francs et Si Ni Tong a décidé d’octroyer une somme de 3,9 millions de francs. Si tout va bien, le tournage reprendra fin août.

    Quelques séquences ont déjà été tournées lors d’une cérémonie de Ka San au cimetière chinois, mais aussi à l’occasion de l’élection de Miss Dragon dans les jardins de la mairie de Papeete.

    Des images ont également été prises lors des festivités liées au 150e anniversaire de l’arrivée massive des premiers Chinois à Tahiti. Le projet a réellement vu le jour en août dernier. “Cela fait un an qu’on prépare ça”, conclut Benoît Tarahu.

    Le film de 52 minutes sera présenté au comité de sélection du Festival du film documentaire océanien (Fifo) 2017. Il sera également présenté au festival des films autochtones au Canada.

     

    De notre correspondant J.H.

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete