Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Tour à tour greffière ou gendarme, elle soutire 995 000 F à une commerçante

mercredi 14 juin 2017

tribunal

La prévenue souffre d’une “addiction à l’escroquerie astucieuse”, a commenté le président du tribunal. (© Florent Collet)

Ses précédentes escroqueries avaient déjà défrayé la chronique. C’est déjà Mary C. qui avait fait croire à un homme qu’elle avait eu plusieurs enfants en quelques mois avec lui après qu’il lui ait donné un verre de sperme, afin d’obtenir des pensions. C’est aussi elle qui prétendait vendre des maisons luxueuses sur les hauteurs de Punaauia pour une bouchée de pain.

Cette fois, celle qui comparais-sait au tribunal correctionnel hier détenue après avoir été condamnée dans une affaire d’escroquerie s’est fait passer pour une gendarme et une greffière afin de soutirer de l’argent à la gérante d’un commerce.

Le procédé était simple. Elle avait fait croire à la commerçante qu’elle devrait payer une lourde amende après un contrôle du service de l’hygiène.

Pour l’éviter, il suffisait de verser rapidement de l’argent liquide. Après un premier versement de 250 000 F, l’escroc avait profité du filon et prétextait qu’il fallait de nouveau de l’argent pour éviter les amendes de la caisse de prévoyance sociale, de la police et de l’inspection du travail. Au final, ce sont ainsi 995 000 F qui ont été soutirés.

La femme a expliqué hier au tribunal être suivie médicalement pour réussir à faire face à ses pulsions.

“Une addiction à l’escroquerie astucieuse”, a commenté le président du tribunal. “Ce pays est le paradis des escrocs”, a-t-il affirmé, pas seulement parce que les personnes sont d’une “naïveté désarmante” mais aussi parce qu’elles font preuve de “cupidité” et d’“avidité”, à l’image de la victime, qui espérait ainsi éviter contourner la loi et faire des économies.

Elle n’obtiendra pas la somme réclamée au titre du préjudice moral. Les juges ont en revanche suivi les réquisitions du procureur, soit deux ans de prison dont six mois avec sursis. Elle devra en outre suivre des soins et rembourser la victime.

 

F.C.

 

 

235
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Les extractions doivent-elles se poursuivre dans la vallée de la Papeno'o ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete