Habillage fond de site

Tourisme – Belle hausse du nombre de visiteurs en 2016

mardi 12 décembre 2017

TOURISTE

Le nombre de passagers débarqués à l’aéroport de Tahiti Faa’a a augmenté de 4,2 % en 2016. (© archives LDT)


Avec 193 495 touristes, la fréquentation de la Polynésie française a progressé de 4,7 % en 2016, surtout au profit de l’hôtellerie dans son ensemble. L’Institut de la statistique note que le tourisme d’agrément, premier but de séjour déclaré par 65 % des visiteurs, est en progression de 4 %. Le tourisme d’affaires progresse fortement. Les touristes originaires des États-Unis représentent 35 % des effectifs touristiques. La France (+ 20 %) et le Japon (+ 6 %) deviennent les deuxième et troisième pays contributeurs à la croissance.

Quand le tourisme va, c’est toute l’économie polynésienne qui respire mieux…

En 2016, la fréquentation touristique de la Polynésie française a progressé de 4,7 % et s’établit à 192 495 visiteurs, selon le dernier rapport “Points forts” de l’Institut de la statistique de la Polynésie française (ISPF).

La croissance de 6,8 % de la clientèle en hébergement terrestre marchand, c’est-à-dire en hôtellerie (y compris pensions de famille) contribue pour 4,8 points à la croissance totale.

Les effectifs des visiteurs sur voiliers sont restés relativement stables. Les indicateurs de gestion de l’hôtellerie internationale se sont améliorés malgré la légère baisse du nombre de chambres louées (- 1,3 %).

Le nombre de passagers débarqués à l’aéroport de Tahiti-Faa’a a augmenté de 4,2 % en un an, indique l’ISPF, qui précise que le taux de remplissage des vols réguliers internationaux est en hausse de 1,6 %, avec une capacité moindre en sièges offerts.

Le nombre de passagers sur les vols domestiques (Air Tahiti, Air Archipels) progresse de 2,2 %. Comme en 2015, les touristes privilégiant les hôtels et pensions de famille contribuent au développement du tourisme en Polynésie française.

Leur fréquentation a progressé de 6,8 % sur un an. Les touristes favorisant ce mode d’hébergement représentent 72 % des effectifs touristiques.

 

La croisière reste stable

 

Les trois premiers pays émetteurs sont, en proportion, les États-Unis (35 %), la France (18 %) et le Japon (9 %). Les États-Unis ont la croissance absolue la plus forte (+ 5 500 touristes terrestres marchands). Ils sont suivis par la France métropolitaine (+ 2 200).

La hausse des effectifs en hôtellerie ne se retrouve pas totalement dans l’évolution du nombre de nuitées, du fait du raccourcissement de la durée moyenne de séjour globale.

Les effectifs croisiéristes, qui constituent la seconde composante du tourisme sur le fenua, avec 19 % du total des touristes, sont restés stables (- 0,8 %). Le nombre de croisiéristes a diminué de 300 touristes indique encore l’ISPF, qui précise que, malgré cette baisse observée pour la deuxième année consécutive, les effectifs restent supérieurs à la moyenne.

La durée moyenne de séjour est stable pour ce type de tourisme, à 13,3 jours en 2016, le nombre de nuitées passées en croisière intra-polynésienne se contractant de 0,8 %, soit 3 800 nuitées en moins par rapport à 2015.

Dernière composante du tourisme en Polynésie française, le tourisme affinitaire, privilégié par 9 % des effectifs touristiques, a légèrement progressé. Ces touristes sont majoritairement originaires de métropole (60 %) et des pays voisins situés dans le Pacifique (21 %).

La durée moyenne de séjour en hébergement non-marchand reste stable. Elle est toujours la plus longue de l’ensemble des types de touristes, soit 31,9 jours en 2016.

Les quatre premiers marchés touristiques en Polynésie, qui regroupent deux tiers des effectifs, progressent de concert et contribuent conjointement pour 4,7 points à l’évolution globale.

Les touristes originaires des États-Unis représentent 35 % des effectifs touristiques. Leur progression contribue pour moitié à la hausse de fréquentation, par rapport à 2015, souligne l’ISPF.

La France (+20 %) et le Japon (+6 %) deviennent les deuxième et troisième pays contributeurs à la croissance.
Le marché chinois qui était le plus fort contributeur à la croissance en 2015, poursuit sa progression mais à un rythme moins important (+ 8 % en 2016 contre + 70 % en 2015).

La forte hausse du nombre de touristes originaires d’Amérique du Sud (+ 16,5 %) dopée par les arrivées supplémentaires originaires d’Argentine (+ 1 600 personnes) est un des faits marquants de l’année 2016.

 

D.Grivois

 

tourisme touriste américain ISPF tourisme

3dg ISPF Tourisme2016

Répartition des touristes par but de séjour.

4dg ISPF Tourisme2016

Répartition des touristes par type d’hébergement et région en 2016.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete