Habillage fond de site

Tourisme – La Nouvelle-Zélande envisage une taxe

mardi 26 juin 2018

Voyager au pays du long nuage blanc, plus cher ? Pas pour le moment, même si les autorités NZ envisagent de taxer les visiteurs pour le développement de ses infrastructures touristiques. (Photo : archives LDT)

Voyager au pays du long nuage blanc, plus cher ? Pas pour le moment, même si les autorités NZ envisagent de taxer les visiteurs pour le développement de ses infrastructures touristiques. (Photo : archives LDT)

Qui visite paie. Vendredi dernier, les autorités néo-zélandaises ont démarré un processus de consultation quant à l’introduction d’une taxe  touristique dont le montant pourrait atteindre 35 NZD (environ 2 500 F), afin de réduire les dépenses des contribuables et collectivités locales relatives aux infrastructures touristiques du pays. Une autorisation électronique de voyage du type de l’Esta américain devrait être également mise en place.

Selon le ministre du Tourisme néo-zélandais, Kelvin Davis, cité par le site Actions-visas.com, “la croissance rapide du pays a eu un impact sur les coûts et sur la disponibilité des infrastructures fournies par le secteur public”. “De nombreuses régions ont du mal à faire face et ont besoin d’améliorations afin que les voyageurs du monde entier puissent pleinement profiter de leur séjour.”

Les voyageurs australiens, les habitants des îles du Pacifique, dont la Polynésie, ainsi que les enfants de moins de 2 ans seraient exemptés de cette taxe, dont le prélèvement s’effectuera sur les frais de visas, qui seront revus à la hausse, et/ou via la mise en place d’une Autorisation de voyage électronique (ETA).

 

 

D’ici la fin de l’année

 

 

Quoi qu’il en soit, le consulat honoraire de Nouvelle-Zélande au fenua, contacté par nos soins, n’a reçu aucune information en ce sens. Néanmoins, comme le stipule la presse internationale, “de nombreux voyageurs souhaitant visiter, travailler ou emménager en Nouvelle-Zélande devraient donc être impactés par cette augmentation des frais de visas qui pourraient intervenir d’ici la fin de l’année 2018”.

“Le visa de travail subirait une augmentation de ses frais de 54 %, le visa de visite augmenterait de 10 % et les frais d’immigration seraient revus à la hausse de 43 %.” Pour la récolte de cette taxe donc, les autorités locales envisagent la création d’une ETA pour les citoyens bénéficiant actuellement d’une exemption de visa, dont les ressortissants français et de l’UE font partie, toujours à l’exception des voyageurs australiens, des habitants des îles du Pacifique et des enfants de moins de 2 ans.

S’inspirant des nombreux pays ayant mis en place ce type de démarche en ligne préalable à l’arrivée (USA, Canada, Australie…), le gouvernement annonce que ce procédé renforcera la sécurité frontalière et accélérera la vérification des données personnelles des voyageurs à l’arrivée.

Cette future ETA serait valable pour une durée de deux ans et devrait coûte 5 euros, soit 600 F environ.

 

C. C.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pour vous, la rentrée scolaire est :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete