Habillage fond de site

Trafic d’ice : Prison ferme pour la touriste américaine et ses deux complices

mercredi 15 novembre 2017

tribunal justice

(© Florent Collet)

C’est grâce aux informations de la justice américaine qu’un colis contenant 195 grammes d’ice avait été intercepté dans un hôtel de la côte ouest, alors que K.W., une touriste américaine venait de la réceptionner.

Jugée hier, en compagnie de deux complices polynésiens, elle n’a pas permis de lever le mystère : si c’était elle qui avait envoyé le courrier depuis San Diego ou une complice qui avait préféré l’option postale, plutôt que de jouer le rôle de la mule jusqu’à Tahiti.

Il avait en tout cas été retrouvé soigneusement emballé dans un épais document ,dont l’intérieur a été évidé, 195 grammes de cristaux de méthamphétamine.

Au début, la jeune femme expliquait qu’elle avait importé la drogue à la demande de M.A-M.

Ce dernier a déjà été condamné à de nombreuses reprises pour trafic de stupéfiants, dont une fois en 2013 lorsque le mari de K.W., lui aussi derrière les barreaux, lui avait fait parvenir de l’ice avec le même procédé.

Les parents de M.A-M, eux aussi, ont été impliqués dans un trafic, où le mari de K.W. jouait le rôle de fournisseur.

En raison notamment de l’incarcération et de soucis financiers, K.W. a fini par reconnaître qu’elle était à l’origine de cette importation, ne comptant uniquement sur M.A-M. pour écouler ensuite la marchandise sur Tahiti “à 70 000 F le gramme pour l’écouler plus vite”, les deux prévenus se partageant ensuite les bénéfices.

T.A-M., le frère de M.A-M. était également à la barre du tribunal. T.A-M. étant sous bracelet électronique, son frère avait été chargé d’aller fournir un téléphone à K.W. pour pouvoir communiquer avec elle.

T.A-M. devait également surveiller l’arrivée du colis et prévenir en cas de présence des forces de l’ordre, mais il n’avait pas pu donner l’alerte lorsque les douanes sont arrivées sur place.

Il comparaissait donc, comme son frère, pour association de malfaiteurs, T.A-M. et K.W. étant, eux, jugés pour importation et détention de produits stupéfiants.

Le procureur a pointé du doigt un “réseau responsable d’inonder le marché de cette substance nocive, responsable également d’une délinquance indirecte”.

“Les consommateurs étant obligé de commettre des délits pour pouvoir se payer ce produit.”

En fonction du casier judiciaire et du degré d’implication des prévenus, il a requis 4 ans à l’encontre de T.A-M., 6 ans pour la touriste américaine et 8 ans pour M.A-M.

Une peine lourde qui a fait sursauter son avocat, lequel a voulu minimiser les quantités et le nombre de personnes impliquées, comparées à d’autres affaires d’ice du passé ou à venir.

“Si l’on rapporte à Kikilove et les 21 kilos, il écopera de 60 ans de prison”, a-t-il expliqué.

Au final, T.A-M écope de 18 mois de prison ferme, K.W. de 3 ans de prison ferme et M.A-M. de 4 ans de prison ferme.

Ces deux derniers devront également payer solidairement l’amende douanière de 19,5 millions de francs.

 

F.C.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete